International
Vladimir Poutine accuse l'Occident de vouloir "changer" le régime en Iran.
AFP | Lu 137 fois • Mis à jour le 24-02-2012
Vladimir Poutine accuse l\'Occident de vouloir \
©
Le Premier ministre russe Vladimir Poutine a accusé vendredi les puissances occidentales de chercher à "changer le régime" en Iran, sous couvert de lutte contre la prolifération des armes de destruction massive, selon les agences de presse russes.

"Je pense aussi que sous couvert de la lutte contre la prolifération des armes de destruction massive (...) on fait des tentatives d'un autre genre, on se fixe d'autres buts: changer le régime" en Iran, a-t-il déclaré.

"Nous avons de tels soupçons", a-t-il ajouté lors d'une visite d'un centre de recherche nucléaire à Sarov (560 km à l'est de Moscou).

"Et nous avons une position qui diffère de celle qu'on essaie de nous présenter comme le règlement du problème du nucléaire iranien", a-t-il renchéri.

L'Iran est soupçonné par les pays occidentaux de chercher à se doter de l'arme nucléaire sous couvert d'un programme civil et ces dernières semaines Israël a soufflé le chaud et le froid sur la possibilité de mener des bombardements contre des installations iraniennes.

Téhéran assure de son côté que son programme n'a que des visées civiles.

La Russie, qui a jusqu'ici souscrit à quatre séries de sanctions du Conseil de sécurité contre l'Iran, a fait savoir tout comme la Chine qu'elle s'opposait à de nouvelles sanctions.

Mercredi, le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Guénnadi Gatilov avait déjà vertement mis en garde mercredi Israël et les Etats-Unis contre une attaque militaire visant l'Iran, jugeant qu'une intervention armée aurait des conséquences "catastrophiques" pour la communauté internationale.

Quelques heures plus tôt, le porte-parole de la diplomatie russe Alexandre Loukachevitch avait pour sa part évoqué le "scénario apocalyptique" d'une intervention militaire contre Téhéran depuis une base militaire américaine au Kirghizstan, une ex-république soviétique d'Asie centrale.

Il avait alors estimé que les Etats-Unis pourraient être tentés de lancer une offensive militaire contre l'Iran, arguant de son programme nucléaire controversé, afin de prendre ensuite le contrôle des vastes réserves d'hydrocarbures des anciennes républiques soviétiques d'Asie centrale.

Par ailleurs, s'exprimant sur la situation en Syrie, Vladimir Poutine a défendu le veto russe concernant un projet de résolution condamnant la répression dans le pays, ce qui avait provoqué la colère de pays occidentaux.

"Je pense que notre position sur la Syrie au Conseil de sécurité de l'Onu montre que nous ne sommes pas prêts à dire oui à tout. Et j'espère que les choses vont continuer ainsi", a-t-il déclaré.


Réagir à cet article
Nom
Pays
Email
Réagir :
0 réaction(s) pour cet article.