Bonne gouvernance : Mise en place d’un cadre de coopération entre le gouvernement et la Haute autorité (Communiqué)
0
 

Écouter
Bonne gouvernance : Mise en place d’un cadre de coopération entre le gouvernement et la Haute autorité (Communiqué)

Bonne gouvernance : Mise en place d’un cadre de coopération entre le gouvernement et la Haute autorité (Communiqué)

AIP | Lu 90 fois | Publié

Le Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, et le président de la Haute autorité pour la Bonne gouvernance (HABG), N’Golo Fatogoma Coulibaly, ont décidé de créer un cadre de coopération en vue d’obtenir des résultats tangibles en matière de lutte et de répression des actes de corruption et des infractions assimilées.

« La rencontre de ce jour s’inscrit dans le cadre des relations fonctionnelles entre le gouvernement et la HABG et ceci, pour la mise en œuvre effective des réformes entreprises par l’Etat de Côte d’Ivoire en matière de bonne gouvernance. La bonne gouvernance est l’un des principaux leviers de la mise en œuvre de notre mission dans tous les secteurs de développement économique et social et dans tous les compartiments de la société ivoirienne », a indiqué le Premier ministre, au terme d’une séance de travail, vendredi, au siège de la Haute autorité à Abidjan-Cocody.

Après avoir réaffirmé la disponibilité du gouvernement à poursuivre efficacement l’amélioration de la gouvernance en Côte d’Ivoire, y compris la prise des sanctions appropriées, le Chef du gouvernement a félicité la HABG pour les efforts importants accomplis depuis sa mise en place en 2013. Ces efforts, selon Amadou Gon Coulibaly, ont permis de conforter la confiance du secteur privé et des investisseurs internationaux.

Toutefois, a-t-il relevé, « le niveau de maturité de notre gouvernance mérite d’être encore renforcé par une politique plus vigoureuse soutenue par les pouvoirs publics et exécutée par tous les services de l’Etat impliqués ».

Concernant l’engagement de l’Etat, le Premier ministre est revenu sur la ratification de conventions internationales relatives à la lutte contre la corruption. Notamment, la Convention des Nations Unies contre la corruption, la transcription des prescriptions contenues dans cette convention dans le droit ivoirien, la création de structures spécialisées pour la bonne gouvernance, en particulier pour la lutte contre la corruption et la création de la Cour des comptes.

Il a souligné que la Côte d’Ivoire est également engagée dans d’importantes initiatives internationales, notamment le Millennium Challenge Corporation (MCC), l’Open Government Partnership (OGP), l’Initiative pour la transparence des industries extractives et le Doing Business.

Quant au président de la HABG, N’Golo Fatogoma Coulibaly, il a exprimé sa reconnaissance au gouvernement pour son ferme soutien à la lutte contre la corruption en Côte d’Ivoire avant de dresser un bilan de son institution après trois années d’existence. « Au titre de l’’identification, un taux de 100% a été enregistré pour un nombre total de 4817 assujettis à fin 2016. Au titre des déclarations de patrimoine par les assujettis identifiés, 63,69% ont fait la déclaration », a révélé N’golo Fatogoma Coulibaly.

Le président de la HABG  a, par ailleurs, renouvelé « sa volonté inébranlable » d’exécuter, de façon rigoureuse, la mission que le Chef de l’Etat a voulu lui confier. Les deux parties ont également évoqué les questions relatives aux activités prioritaires de la HABG et les incidences budgétaires.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 

En continu

Centrafrique: déploiement de forces de sécurité dans le quartier musulman de Bangui

Burkina: un chef régional de la police accusé de viol sur une mineure

Cessez-le-feu en Syrie: les discussions à l'ONU se prolongent

Urgent | Handball: Aboubacar Karaboue élu à tête de la Fédération ivoirienne

RDC: la cathédrale de Kinshasa envahie par des militants du parti présidentiel