Décès de Winnie Mandela : l’Afrique du sud pleure "MAMA WETHU"
0
 

Écouter
Décès de Winnie Mandela : l’Afrique du sud pleure

Décès de Winnie Mandela : l’Afrique du sud pleure "MAMA WETHU"

Sylvie Touré | Lu 948 fois | Publié

Elle s'est éteinte pour s'en aller rejoindre la galaxie de ces fils et filles qui ont écrit les pages de l'histoire du continent. Certaines histoires s'écrivent à la plume agile de la joie et du sourire. D'autres par contre se relatent à l'encre de la sueur, des pleurs et du sang. L'histoire de Winnie s'inscrit dans cette deuxième catégorie.

A 21 ans à peine entrée dans la majorité, la voilà propulsée aux avant-gardes de la lutte contre l'apartheid, la lutte pour la restauration de la dignité du peuple sud-africain.

Et le destin aux voies insondables et parfois plus tortueuses qu'un chemin de puzzle utilisera la dextérité de cupidon.

L'idylle entre Winnie et Mandela éclate au grand jour, Madiba divorce et épouse la jeune fille de Bizana. Winnie épouse à son tour le combat de son compagnon "On n'a jamais eu vraiment de vie de famille (...) on ne pouvait pas arracher Nelson à son peuple. La lutte contre l'apartheid, la Nation venaient d’abord’’, laisse-t-elle lire dans ses mémoires.

Le leader de l'ANC est arrêté puis incarcéré cinq années après son second mariage, à la suite de manifestions d'ampleur (grève, boycott, sabotage...) violemment réprimées.

Dès lors, Winnie fait partie des héritiers de la lutte.

Mieux ou pis, elle devient le chef de file du courant radical face aux candidats à la modération ramollis par l'arrestation du Chef. Elle fait face également aux disciples du Maître, prêts à capituler car pas préparés au supplice du vendredi saint !

Winnie la résistante tient tête au pouvoir raciste. Elle est traquée par l'administration et combattue par les "traitres" au sein de l'ANC.

Winnie se retrouve alors sur trois fronts : en même temps qu’elle mène bataille la libération du peuple sud-africain du joug raciste, elle doit manœuvrer aussi pour sortir son époux de prison, et enfin tenir tête aux "traîtres" affirmés ou encagoulés au sein du parti.

Elle lance des mots d'ordre fermes " un boer, une balle", "le pneu au cou des traitres", des actions qui la mettront au cœur de la controverse avec pour conséquences la prison et le divorce à la sortie de Nelson Mandela de prison.

Winnie s'éloigne de Mandela idéologiquement également. Elle soupçonne et critique l'accord qui a abouti à la sortie de Mandela de prison. Elle lui reproche d’avoir vendu la lutte pour obtenir sa libération.

Le fossé se creuse avec son ex époux qui décède en 2013 sans léguer une part de son héritage à celle qui a usé sa jeunesse, ses ressources et son énergie à ses côtés.

Winnie ne cache pas sa déception, elle porte les stigmates de son combat, sa santé en prend un coup, ses séjours à l'hôpital se multiplient jusqu'à ce 02 Avril où la maladie l’emportera sur sa combativité.

Elle décède à 82 ans après une vie remplie de combats soldés par de nombreuses victoires. La « MAMA WETHU », la mère de nation comme la surnommait son peuple, demeure une icône qui a réussi à inscrire son nom au panthéon de l'histoire des figures de proue de la lutte pour la dignité humaine.

 

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Mauritanie : le président Aziz menace le parti islamiste de "mesures"

Afrique du Sud : le président annonce une série de mesures pour "stimuler" l'économie en récession

Mozambique : Douze civils tués dans une nouvelle attaque jihadiste dans le nord du pays (source locale)

Attécoubé: Un centre dédié à l’autonomisation des jeunes ouvert

Algérie : Le gouvernement retire les policiers en faction devant les enceintes diplomatiques françaises