Zimbabwe: la justice confirme l'élection du président Mnangagwa
0
 

Écouter
Zimbabwe: la justice confirme l'élection du président Mnangagwa

Zimbabwe: la justice confirme l'élection du président Mnangagwa

AFP | Lu 946 fois | Publié

La Cour constitutionnelle du Zimbabwe a sans surprise confirmé vendredi la victoire du président sortant Emmerson Mnangagwa lors du scrutin du 30 juillet, rejetant "faute de preuves" les allégations de fraudes et de manipulations de l'opposition.

"La requête (de l'opposition) est rejetée (...). Emmerson Mnangagwa est déclaré vainqueur de l'élection présidentielle", a annoncé le président de la plus haute instance judiciaire du pays, Luke Malaba, en conclusion de la lecture de son arrêt.

"En dernière analyse, la Cour estime que le requérant n'a pas présenté devant elle de preuves claires, directes et suffisantes" des irrégularités alléguées, a justifié le juge Malaba.

Arrivé au pouvoir dans la foulée de la chute de Robert Mugabe en novembre, M. Mnangagwa s'est réjoui de la décision, unanime, rendue par la Cour.

"Nous n'avons pas été surpris (...). Je veux une fois de plus réitérer mon appel à la paix et à l'unité par-dessus tout", a-t-il écrit sur son compte Twitter. "Laissons tous désormais derrière nous nos différences, il est temps d'avancer ensemble".

Le camp de son rival du Mouvement pour un changement démocratique (MDC), Nelson Chamisa, a accueilli avec déception le verdict de la justice.

"Nous exprimons respectueusement notre désaccord avec la Cour", a réagi devant la presse le secrétaire général du MDC Douglas Mwonzora. "C'est la fin du processus judiciaire mais nous avons des recours politiques, dans le cadre de la loi, nous pouvons manifester", a-t-il ajouté.

Quatre jours après le scrutin du 30 juillet, la commission électorale avait proclamé la victoire de M. Mnangagwa en le créditant de 50,8% des suffrages, contre 44,3% à M. Chamisa.

Mais le candidat du MDC avait contesté ces résultats devant la Cour constitutionnelle, arguant de nombreuses irrégularités.

"Nous sommes confrontés à une tentative de manipulation grossière", avait résumé à la barre un des avocats du parti, Thabani Mpofu, "une nouvelle élection est inévitable".

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Bouaké: Des gardes pénitentiaires ont bénéficié d’une formation de renforcement de capacités sur les droits de l’homme

Le commissaire général du festival des arts est de la culture Dan a procédé presse, au lancement officiel de la 2è édition du « Tonkpi Nihidaley »

Grand- Lahou: La radio régionale des Grands Ponts à l’arrêt depuis deux mois

Yopougon: Un élève sous-officier gendarme poignardé à mort par son collègue

Khashoggi: la Turquie insiste sur le caractère prémédité du meurtre