Le bureau de l’Assemblée Nationale obtient la libération du Député Yah Touré
0
 

Écouter
Le bureau de l’Assemblée Nationale obtient la libération du Député Yah Touré

Le bureau de l’Assemblée Nationale obtient la libération du Député Yah Touré

RTI Info / Frédéric Goré-Bi | Lu 1670 fois | Publié

Adou Richard, Procureur de la République a organisé un point de presse ce lundi 29 janvier à Abidjan, pour annoncer la libération du Député Yah Touré. L'élu de Duékoué était placé en garde à vue depuis le dimanche 28 janvier à la Préfecture de Police, suite à une altercation avec une policière. Il a été relâché à 19 heures (GMT).

"Je viens de recevoir la requête du bureau de l’Assemblée Nationale qui requiert la suspension des poursuites et la fin de la détention provisoire du député Yah Touré. Nous sommes légalistes et donc, nous n’allons pas aller au-delà de la loi’’, a déclaré le Procureur Adou Richard Christophe à l’entame de sa déclaration liminaire qui a précédé le point de presse. "Nous sommes dans l’obligation de suspendre les poursuites à l’encontre du député et ça c’est la loi qui nous le demande et nous n’allons pas aller au-delà de la loi" ajouta-t-il.

Le Député Yah Touré de la circonscription électorale de Duékoué (Ouest de la Côte d’Ivoire) est donc libre après que le bureau de l’Assemblée Nationale, réuni en urgence en début de la mi-journée et s’appuyant sur l’article 92 de la Constitution ivoirienne ait saisi le Procureur. Dans son dernier alinéa, l'article 92 stipule que ‘’…la détention ou la poursuite d’un membre du Parlement est suspendue si la Chambre, dont il est membre le requiert’’. 

Il faut rappeler qu’une altercation a éclaté entre le Député Yah Touré et le Sergent-Chef de Police, Kouamé Aya Kan, affectée à la circulation le vendredi 27 janvier, aux feux tricolores d’un centre commercial de Cocody.

Convoqué le dimanche à la Préfecture de Police pour répondre de l’accusation ‘’d’outrage’’ et ‘’de violence et voie de fait sur agent de police dans l’exercice de ses fonctions’’, le député a été placé en garde à vue dans la nuit du dimanche au lundi avant d’être déféré devant le Parquet du Tribunal de Première Instance d’Abidjan.

 

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Afghanistan : huit enfants tués en jouant avec un obus

Présidentielle au Cameroun : la campagne débute sur fond de crise

Iran : le bilan de l'attentat d'Ahvaz monte à 29 morts

Mali : les 58 ans de l’indépendance et l'investiture d’IBK fêtés en grande pompe

Afrique du Sud : l'opposition lance sa campagne pour les élections de 2019