Attaque de Ouagadougou : 8 militaires burkinabè tués (nouveau bilan)
0
 

Écouter
Attaque de Ouagadougou : 8 militaires burkinabè tués (nouveau bilan)

Attaque de Ouagadougou : 8 militaires burkinabè tués (nouveau bilan)

AFP | Lu 648 fois | Publié

Huit militaires burkinabè ont été tués et 61 autres blessés, et 24 civils ont été également blessés dans les attaques de Ouagadougou contre l'ambassade de France et l'état-major général des armées, a déclaré mardi la procureure du Faso, Maïza Sérémé.

Jusqu'à présent, le bilan donné par les autorités burkinabè faisait état de sept militaires tués dans ces attaques survenues vendredi dernier, au cours desquelles huit assaillants ont été tués.

"La confusion provenait d'un corps trouvé sur les lieux (des attaques). Après contrôles et examens, c'est un de nos militaires", a expliqué la procureure au cours d'une conférence de presse au palais de justice de Ouagadougou.

Les autorités n'avaient jusqu'à présent pas mentionné que des civils figuraient parmi les blessés.

Huit personnes ont été interpellées et placées en garde-à-vue, a précisé la procureure, dont deux militaires en activité et un autre radié.

"On ne peut exclure aucune complicité" interne à l’armée dans l'attaque contre l'état-major, a estimé Mme Sérémé.

Des sources gouvernementale et sécuritaire avaient mentionné auparavant que deux hommes étaient entre les mains de la justice. L'un pourrait être "un cerveau" de la double attaque, revendiquée par l'organisation djihadiste Groupe pour le soutien de l'islam et des musulmans (GSIM).

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Emmanuel Macron rencontrera Donald Trump et Hassan Rohani en marge de l'AG de l'ONU (Elysée)

Elections en RDC : la liste des candidats officialise l'exclusion de Bemba et Katumbi

Maroc : Campagne pour bannir des ondes le chanteur Saad Lamjarred, inculpé pour viol

RDC : Deux officiers de police libérés après deux semaines de détention

Irak : un haut dirigeant du groupe Etat islamique condamné à mort (justice)