"Pays de merde": la diplomatie américaine va assurer les capitales concernées de son "respect"
0
 

Écouter

"Pays de merde": la diplomatie américaine va assurer les capitales concernées de son "respect"

AFP | Lu 954 fois | Publié

Les diplomates américains en poste en Afrique et en Haïti vont assurer les gouvernements locaux du "grand respect" des Etats-Unis, après la polémique sur des propos prêtés à Donald Trump les qualifiant de "pays de merde", a-t-on appris vendredi auprès du département d'Etat américain.

"Nous avons donné instructions à nos gens afin qu'ils réaffirment que nous avons un grand respect pour les Africains et tous les pays, et notre engagement reste fort", a déclaré à l'AFP un haut responsable du département d'Etat, Steve Goldstein.

A ce stade, les représentants des Etats-Unis en Haïti et au Botswana ont été convoqués par les gouvernements de ces pays pour des explications, selon le département d'Etat. Les propos controversés ont suscité une vague de condamnations.

"Si un pays veut voir notre chargé d'affaires ou notre ambassadeur, ils iront. Ils écouteront, c'est leur premier devoir d'écouter, et ils réaffirmeront le respect que nous avons pour ce pays", a ajouté Steve Goldstein. Les diplomates américains ont également été appelés à souligner "l'honneur" de servir dans leur pays d'affectation, et "l'attachement" des Etats-Unis pour leur "relation" avec ce pays.

Et si les gouvernements locaux demandent si Washington les considère effectivement comme un "pays de merde", la réponse sera "absolument pas". "Nous considérons ces pays comme des partenaires", a insisté Steve Goldstein.

Ce haut responsable n'a pas souhaité commenter la teneur des propos prêtés à Donald Trump, constatant seulement que le président américain les avait partiellement contestés vendredi. Selon lui, "ce n'est pas le rôle" des diplomates américains "d'expliquer les mots du président des Etats-Unis".

Le président américain est à nouveau dans la tourmente pour des propos tenus lors d'une réunion à la Maison Blanche. Selon le sénateur démocrate Dick Durbin, qui était présent et a confirmé vendredi les récits de plusieurs médias américains, Donald Trump a qualifié plusieurs nations africaines et Haïti de "pays de merde" lors d'une conversation sur l'immigration en provenance de ces régions.

Le président a partiellement contesté ces mots, tout en reconnaissant avoir utilisé un langage "dur".

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

La convention de la société civile va installer des cellules communautaires à Adzopé

Cameroun anglophone : Attaque d'un lycée à Bamenda, six élèves enlevés

Tchad : Au moins 5 morts dans des affrontements entre éleveurs et agriculteurs

Nigeria : 55 morts dans des violences intercommunautaires dans le nord

Angola : 380.000 migrants clandestins expulsés en un mois