Gaza : La Nakba sous haute tension après plus 55 morts la vieille.
0
 

Écouter
Gaza : La Nakba sous haute tension après plus 55 morts la vieille.

Gaza : La Nakba sous haute tension après plus 55 morts la vieille.

Rti Info / Moussa COULIBALY (Stagiaire) | Lu 901 fois | Publié

Dans la bande de Gaza les rassemblements devraient être les plus importants, ce mardi 15 mai, un jour qui représente pour les palestiniens la commémoration de la Nakba soit la « marche du retour ». Déjà dans la journée du lundi, au moins 59 Palestinien sont été tués et plusieurs milliers de blessés, en majorité par des tirs de snipers, faisant de cette journée-là plus meurtrière du conflit israélo-palestinien depuis le début grande marche lancé le 30 mars dernier. Le conseil de sécurité se réunit d’urgence ce mardi.

Les Etats Unis ont inauguré leur ambassade lundi à Jérusalem, faisant fi des dizaines de morts de palestiniens dans la bande de gaza par l’armée israélienne. Au lendemain des affrontements violents à la frontière entre la bande de Gaza et Israël, qui ont fait plus de 55 morts parmi les Palestiniens. Faut-il craindre un nouveau bain de sang ?

Ces événements ont suscité une vive inquiétude internationale et provoqué de nombreuses réactions. Emmanuel Macron a notamment "condamné les violences des forces armées israéliennes contre les manifestants (palestiniens à Gaza)". Selon un communiqué de l'Élysée, Le président français doit s'entretenir mardi avec le Premier ministre israélien.

De leurs côtés, la Turquie, qui a accusé Israël de "terrorisme d'État" et de "génocide", ainsi que l'Afrique du Sud, ont décidé de rappeler leur ambassadeur en Israël. L'Iran a dénoncé un "jour de grande honte", tandis que l'Union européenne et Londres ont appelé à la retenue.

La direction palestinienne a crié au "massacre", et le président Mahmoud Abbas a déclaré une grève générale pour mardi dans les territoires palestiniens. Le mouvement de protestation palestinien, qui dure depuis plusieurs semaines, doit culminer ce mardi 15 mai, jour que les Palestiniens appellent la "Nakba" (la "Catastrophe"), qui marque le départ pour l'exil de centaines de milliers d'entre eux lors de la création de l'État d'Israël en 1948.Ces heurts sanglants pourraient se poursuivre ce mardi pour les 70 ans de la Nakba. Des milliers de palestiniens sont attendus à la frontière avec l’Israël dans la bande de Gaza, l’enjeu pour eux, c’est force le passage. Devant une armée israélienne déterminé à protéger son territoire comme le ferait tout autre pays a affirmé le premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu.

Le Conseil de sécurité de l'ONU doit se réunir mardi. Organisée à l'initiative du Koweït, la réunion est programmée à 14 heures GMT, selon des sources diplomatiques. Dans la journée du lundi, il a été incapable de diligenter une enquête indépendante sur les tirs israéliens, bloquer par le veto américain.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Rome: une vingtaine de blessés dans l'écroulement d'un escalier mécanique

Des experts africains en BTP planchent sur de nouveaux défis à Abidjan

Grand-Bassam: L’Abissa 2018 sera couplée avec les 15 ans de règne du roi des N’Zima

La fabrication du charbon de bois, une activité économique intermittente pour des femmes à Tiélétanakaha dans la sous-préfecture de Tafiré

Séguéla: 156 instituteurs adjoints en stage dans la DRENETFP