Affaire Tariq Ramadan : Ce qu’il a dit pour la première fois devant les juges.
0
 

Écouter
Affaire Tariq Ramadan : Ce qu’il a dit pour la première fois devant les juges.

Affaire Tariq Ramadan : Ce qu’il a dit pour la première fois devant les juges.

Rti Info / Moussa COULIBALY (Stagiaire) | Lu 649 fois | Publié

L’intellectuel musulman a eu mardi son premier interrogatoire devant les juges d’instruction, pour répondre aux supposées agressions d’une troisième femme. Mais à la surprise générale, lors de son audition, Tariq Ramadan a reconnu avoir eu des rapports sexuels consentis avec sa troisième plaignante. Les juges ont donc décidé de ne pas le mettre en examen. Mais cette affirmation marque un tournant dans la notoriété du théologien suisse.

Toute la journée, Tariq Ramadan a été entendu pour la première fois par les juges depuis son placement en détention provisoire le 2 février dernier. Lors de son interrogatoire, Tariq Ramadan a reconnu avoir eu des rapports sexuels consentis avec sa troisième plaignante. Les différents éléments présentés par la défense ont semblé convaincre les juges, qui ont décidé de ne pas le mettre en examen pour les faits supposés, dont l’accusait Mounia Rabbouj.

Concernant cette troisième affaire, Tariq Ramadan sera donc simple témoin assisté, ce qui implique notamment que les juges ne pourront plus s’appuyer sur ces accusations en cas de demande de mise en liberté, le témoin assisté ne pouvant être placé en détention provisoire.

Le théologien suisse échappe ainsi à une troisième mise en examen, mais cette affirmation d’adultère le met face à une autre réalité, sur le plan religieux. Car en reconnaissant cette relation adultère, éloignée des enseignements qui ont fait sa célébrité, Tariq Ramadan risque de ternir son image auprès de ses soutiens. Mais, sur le plan judiciaire, il a obtenu un répit, dont Me Marsigny, son avocat, entend profiter pour déposer une nouvelle demande de remise en liberté de son client, qui avait été refusée une première fois en mai.

A l’issue de sa garde à vue, Tariq Ramadan avait été mis en examen le 02 Février pour 2 viols dont un sur personne vulnérable.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

RDC : la société civile dénonce la criminalité

Le nombre de villages électrifiés à Tortiya pourrait atteindre quatre en 2018

Les N’zima Kotoko de Grand-Lahou prônent l’union et la cohésion sociale

La SOTRA renforce son parc automobile

Plus de 270 tonnes de riz produites par des coopératives de femmes à Oumé