Décès à Abidjan ce lundi de l’ex-ministre Jean-Jacques Béchio.
0
 

Écouter
Décès à Abidjan ce lundi de l’ex-ministre Jean-Jacques Béchio.

Décès à Abidjan ce lundi de l’ex-ministre Jean-Jacques Béchio.

RTI Info / Mariam CISSE (stagiaire) | Lu 163 fois | Publié Il y a 11 jour(s)

L’ex-ministre ivoirien de la Fonction Publique, Jean Jacques Bechio est décédé dans la nuit de dimanche 11 à lundi 12 février à son domicile sis à Cocody Anono (Abidjan). Un acteur politique qui aura bien marqué l’histoire de la Côte d’Ivoire avec un parcours mouvementé.

Il commence la formation politique depuis l’université d’Abidjan, en 1970 en qualité de secrétaire général du Mouvement des Elèves et Etudiants de Côte d’Ivoire (MEECI), une organisation syndicale, proche du PDCI-RDA.

Diplômé de l’Ecole Nationale d’Administration (ENA), Jean Jacques Bechio s’oriente dans la diplomatie et les relations internationales, avec pour spécialité les questions diplomatiques touchant le Proche et Moyen-Orient.

En 1983, alors qu’il n’avait que 34 ans, M. Bechio devient ministre de la Fonction Publique sous le régime du Président Houphouët Boigny. Il passe 7 années au gouvernement. En 1990, il est nommé représentant de la Côte d’Ivoire au Conseil de Sécurité des Nations Unies à New York où il présidera le Conseil lors des résolutions contre l'Irak, en prélude à la première guerre du Golfe. En 1993, il rentre au bercail et occupe le poste de Conseiller spécial auprès du Premier ministre Alassane Ouattara. Il y reste jusqu’à la mort du premier président ivoirien, quelque mois plus tard.

Un an plus tard, Jean Jacques Bechio quitte son parti d’origine (le PDCI-RDA) pour rejoindre son ancien patron Alassane Ouattara au Rassemblement Des Républicains (RDR). Il abandonne le RDR en 2007 pour l’Alliance pour une nouvelle Côte d’Ivoire (ANCI). M. Bechio a été Secrétaire Générale avant de succéder à Fofana Zemogo, à la présidence après le retour de ce dernier au RDR.

Fin 2010, Jean Jacques Bechio annonce son départ de l’ANCI et par la même occasion la création d’un autre parti dénommé « Pour la Côte d’Ivoire ». Il se rapproche de Laurent Gbagbo, alors président de la république. A l’éclatement de la crise post-électorale en 2011, il est arrêté auprès de celui-ci et relâché sous caution après 20 mois.

Sa dernière apparition politique date de 2015. Il était porte-parole de la Coalition nationale pour le changement (CNC), un regroupement de partis et hommes politiques de l’opposition.

Selon ses proches, Jean Jacques Bechio se serait retirer de l’univers politique pour des questions de santé. Ce lundi l’ex ministre âgé de 68 ans, a tiré sa révérence à son domicile à cocody. Il était marié et père de 4 enfants.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 

En continu

Maroc: arrestation et convocations dans un groupe de presse

Centrafrique: déploiement de forces de sécurité dans le quartier musulman de Bangui

Ethiopie: la coalition au pouvoir doit prochainement désigner un nouveau Premier ministre

Cameroun: l'opposant Ni John Fru Ndi dénonce "les atrocités" en zones anglophones

France : un prêtre inculpé pour viol