Célébration des 15 ans de l'APDH : Yaurobat Denis Abraham (Président) ‘’Nous avons un bilan mitigé’’
0
 

Écouter
Célébration des 15 ans de l'APDH : Yaurobat Denis Abraham (Président) ‘’Nous avons un bilan mitigé’’

Célébration des 15 ans de l'APDH : Yaurobat Denis Abraham (Président) ‘’Nous avons un bilan mitigé’’

RTI Info / Frédéric Gore Bi | Lu 903 fois | Publié

L’organisation non gouvernementale "Actions pour la protection des Droits de l’Homme de Côte d’Ivoire (APDH) avec le soutien de la Fondation Friedrich Ebert, a organisé ce vendredi 9 mars à Abidjan un colloque international pour commémorer ses quinze ans d’existence. Pour Yaurobat Abraham Denis, Président de l’APDH, le bilan de son organisation reste mitigé au regard des objectifs de départ, à savoir faire la promotion et défendre les Droits de l’homme en Côte d’Ivoire.

Née en février 2003 de par la volonté de quatre jeunes épris de paix et de justice dans un contexte de crise socio-politique sans précédent, Actions pour la protection des Droits de l’Homme de Côte d’Ivoire (APDH) a aujourd’hui 15 ans d’existence. Les premiers responsables de cette organisation de défense des Droits de l’Homme ont décidé de marquer une pause pour faire non seulement le bilan de cette organisation, mais pour célébrer son avènement dans le milieu de la société civile ivoirienne.

"Avons-nous réussi à créer avec l’APDH une société civile crédible ?’’, s’est interrogé Yaurobat Denis Abraham avant d’ajouter "Le rêve que nous avions à la création de notre organisme, à savoir révolutionner la défense des droits de l’homme ne s’est pas encore réalisé".

Et au président de l’APDH de conclure "Nous pouvons dire que notre bilan est mitigé, mais nous préparons la relève managériale pour que les quinze prochaines années soient meilleures que celles que nous fêtons ’’.

Fallé Tcheya, Président du Conseil d’Administration de l’APDH s’est appesanti sur le passé de l’Ong en rappelant les moments difficiles qu’elle a traversé. "En rappelant les moments douloureux, ce n’est pas de vous attrister, ni de vous révolter, mais plutôt rappeler à tous la profondeur de notre engagement pour une société ouverte et plus humaine’’, a-t-il souligné.

Thilo Schöne, représentant résident de la Fondation Friedrich Ebert dira pour sa part que le développement de la Côte d’Ivoire doit se faire avec deux leviers qui sont: les acteurs politiques et ceux de la société civile.

Invité spécial de l’APDH pour la commémoration des 15 ans, le professeur de droit de l’université Cheick Anta Diop de Dakar, Alioune Tine, par ailleurs, directeur Afrique de l’ouest et centrale de Amnesty International a recommandé à ses pairs ivoiriens, défenseurs des Droits de l’Homme de ne pas rompre le dialogue avec les autorités étatiques.

"Ne renoncez jamais au dialogue avec les autorités car la meilleure reconnaissance que puissiez avoir c’est celle de vos autorités’’, a-t-il conseillé.

L’APDH se définit comme une organisation qui œuvre pour le bien être des ivoiriens et de tous ceux qui vivent en Côte d’Ivoire à travers des actions en faveur des Droits de l’Homme, de la démocratie, de la bonne gouvernance. Elle a été lauréate du prix des Droits de l’Homme de Côte d’Ivoire en 2016. Un prix décerné par la Commission nationale des Droits de l’Homme (CNDHCI).

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Canada: une tornade a provoqué d'importants dégâts non loin d'Ottawa

Iran: 20 blessés dans l'attentat contre un défilé militaire

Un journaliste assassiné au nord du Mexique. Le 9ème en 2018

Gabon : La CPI n'ouvrira pas d'enquêtes sur la crise poste électorale

Un chef de village de Kani présente des excuses suite à l’agression d’un agent de la SODEFOR