L’installation du Sénat perçue par les populations comme le début du transfert effectif de la capitale à Yamoussoukro
0
 

Écouter
 L’installation du Sénat perçue par les populations comme le début du transfert effectif de la capitale à Yamoussoukro

L’installation du Sénat perçue par les populations comme le début du transfert effectif de la capitale à Yamoussoukro

Aip | Lu 232 fois | Publié Il y a 13 jour(s)

L’installation du Sénat à Yamoussoukro est perçue par les populations locales comme un air de début du transfert effectif de la capitale dans la ville natale du premier chef de l’Etat ivoirien, feu Félix Houphouët-Boigny, dont ce fut la volonté avant sa mort. Ce qui réjouit et enchante tout Yamoussoukro.

Jeudi, les 66 Sénateurs élus lors du 1er scrutin sénatorial du 24 mars en Côte d’Ivoire, dont le tout premier président, Jeannot Ahoussou-Kouadio, seront installés à la Fondation Félix Houphouët-Boigny pour la Recherche de la paix, sous la présidence effective du président Alassane Ouattara. Cette nouvelle assemblée va siéger à la Fondation, avant de regagner un jour son véritable siège dont la construction est prévue à Kpangbasso, dans le projet du transfert de la capitale à Yamoussoukro.

‘’On ne peut pas le dire deux fois, on est très heureux. C’est une situation (transfert de la capitale à Yamoussoukro) que nous attendions depuis des années. Si aujourd’hui, il y a la confirmation par l’installation du Sénat, nous pensons que les choses vont aller de l’avant’’, a déclaré le chef du village de N’Dakonankro (entrée sud de Yamoussoukro), Nanan Kouamé N’Dri. Il a félicité le locataire du Palais de la Présidence du Plateau, un ‘’président brave qui fait ce qui arrange les populations’’.

Estimant que c’est une très ‘’bonne’’ chose que le Sénat s’installe à Yamoussoukro qui a les atouts pour être la vraie capitale politique et administrative du pays, dame Koffi Ahou Marie-Jeanne, commerçante, voit en l’installation du Sénat sur les terres du premier président de la République, une source d’emplois pour les jeunes, dont beaucoup sont désœuvrés, selon elle.

Sidibé Bakus, qui réside à Yamoussoukro depuis une trentaine d’années, attend vainement, selon lui, le transfert effectif de la capitale à Yamoussoukro, un projet qui existe depuis les années 80. En apprenant la nouvelle de l’installation du Sénat à Yamoussoukro, il entrevoit des perspectives heureuses pour la population. ‘’Si le Sénat s’installe et siège à Yamoussoukro, on peut percevoir en cela le transfert de la capitale dans cette localité qui ne dit pas son nom’’, a affirmé M. Sidibé, voyant, lui également, la venue du Sénat dans la ville où il réside comme une opportunité d’emplois pour les jeunes.

Le transfert de la capitale ivoirienne, volonté du président Houphouët, a été voté à l’Assemblée nationale et formalisé par la loi no 83-242 du 21 mars 1983, rendue applicable par le décret no 97-177 du 19 mars 1997 signé par le président Henri Konan Bédié.

Dans le dispositif constitutionnel de la 3ème République, un tiers des membres du Sénat qui, avec l’Assemblée nationale, va désormais constituer le Parlement ivoirien, sera nommé par le président Ouattara.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 

En continu

Kenya : Uhuru Kenyatta a appelé son gouvernement à mettre fin à l’importation de sucre, de maïs et d’engrais pour protéger les agriculteurs locaux

Mali : le chef de file de l’opposition dénonce "une campagne anticipée" du président IBK sur les médias d’Etat et appelle à une "mobilisation"

Nicaragua : Ortega tente l'apaisement après 27 morts en six jours

Centrafrique : Le président Faustin-Archange Touadera réclame davantage de Casques bleus

Burkina Faso : un tribunal fermé dans une région en proie aux attaques jihadistes