Politique : Pascal Affi N'guessan président du front populaire ivoirien (FPI) face à la presse demain
0
 

Écouter
Politique : Pascal Affi N'guessan président du front populaire ivoirien (FPI) face à la presse demain

Politique : Pascal Affi N'guessan président du front populaire ivoirien (FPI) face à la presse demain

Frédéric Gore Bi | Lu 1979 fois | Publié

Le président du front populaire ivoirien, Pascal Affi Nguessan sera mercredi 18 avril face à la presse. La prochaine fête de la liberté, les sénatoriales, la composition de la commission électorale indépendante et l’actualité nationale, sont entre les thèmes que l’ex-premier ministre et les journalistes vont débattre au cours de cette conférence de presse qui aura pour cadre le siège du parti de Laurent Gbagbo sis aux 2 plateaux-Vallon.

Pascal Affi Nguessan va occuper demain mercredi le devant de la scène politique ivoirienne. Et ce par le biais d’une conférence de presse qu’il va animer au siège de son parti.

En effet, après la marche du 22 mars contre la commission électorale indépendante et la tenue du scrutin des sénatoriales à laquelle il avait pris part, et qui n’avait pas donné les résultats escomptés. Le président du front populaire ivoirien va s’adresser aux journalistes. Une occasion pour briser le mur de silence dans lequel, il s’était muré.

L’organisation de l’édition 2018 de la fête de la liberté, initiative du FPI pour célébrer chaque année, le retour au multipartisme qui avait été décrété le 30 avril 1990, par le premier président ivoirien, Félix Houphouët-Boigny, sera sans nul doute, le point d’orgue de cette rencontre entre les hommes de médias et Affi N’guessan. Surtout que l’autre frange du parti qui se réclame d’Aboudramane Sangaré a prévu organiser sa fête de la liberté dans le village de Ony-Babré, situé à 3 kilomètres de Gagnoa.

 

Allons-nous assister à l’organisation deux fêtes de la liberté ? A quand la fin des hostilités entre les deux tendances du front populaire ivoirien qui revendiquent l’appartenance à l’idéologie de Laurent Gbagbo ?

Dans la mesure où sa main tendue en direction de l’aile radicale du parti depuis le 06 février 2018 reste sans preneur.

Et même l’unification des partis membres du rassemblement des Houphouetistes pour la démocratie et la paix (RHDP), semble ne pas interpeller les ‘’frères ennemis’’ socialistes ivoiriens, sur la nécessité de taire leurs dissensions pour se mettre en ordre de bataille pour la reconquête du pouvoir.

A côté de la fête de la liberté, Pascal Affi N’guessan aura également à se prononcer sur la composition de la commission électorale indépendante et l’organisation des sénatoriales.

On le sait, se basant sur l’arrêté de la cour africaine de justice et des peuples, 17 partis de l’opposition dont le FPI accompagnés par certaines organisations de la société civile, avaient réclamé une nouvelle configuration de la commission électorale indépendante. Plusieurs actions ont été entreprises dans ce sens, mais se sont vues butées sur l’intransigeance de la coalition au pouvoir.

Idem pour l’organisation du scrutin des sénatoriales à laquelle le front populaire ivoirien s’opposait. Par la voix de son président, le parti frontiste, avait déclaré qu’il ne voyait ni l’urgence ni la nécessité de mettre en place un Sénat à l’heure en Côte d’Ivoire.

Malgré cette protestation, le Sénat a fait sa rentrée officielle le 12 avril. Après l’élection de ses membres, le 24 mars dernier.

Il apparaît donc intéressant de savoir là la position du front populaire après que toutes ses revendications sur ces points cités, n’ont pas avoir gain de cause.

La conférence de presse de ce mercredi pourra sans doute nous situer sur la nouvelle stratégie que le FPI compte mettre en place pour faire prévaloir ses points de vue ou ses revendications.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Le ministre Amédé Kouakou appelle à un contrôle plus ardu pour la solidité des ouvrages de génie civil

Les élus locaux exhortés à être des “ouvriers” au service de l’autonomisation de la femme

L’UNESCO présente son manuel « J’écris la Paix »

Le ministre de l‘Agriculture et du Développement rural Sangafowa Coulibaly rassure les acteurs de la résolution de la crise dans la filière hévéa.

La problématique de la justice au cœur des débats de Ciné Droit Libre Abidjan 2018