Sénégal : Une dernière chance pour Khalifa Sall avant la présidentielle
0
 

Écouter
Sénégal : Une dernière chance pour Khalifa Sall avant la présidentielle

Sénégal : Une dernière chance pour Khalifa Sall avant la présidentielle

Rti Info / Mariam CISSE (stagiaire) | Lu 319 fois | Publié Il y a 16 jour(s)

Après une condamnation à cinq ans de prison pour "escroquerie portant sur des fonds publics" et "faux en écriture", l’ex -maire de Dakar Khalifa Sall est à nouveau devant le tribunal ce mardi. Son procès en appel à la décision rendue en première instance devra définir les couleurs prochaines de sa vie politique.

Il passe encore au scanner de la justice sénégalaise. Khalifa Sall, puisque c'est de lui qu'il s'agit,  est à nouveau devant les juges, ce mardi. La décision du Tribunal de Première Instance, avait condamné l'ex-maire de Dakar à cinq ans de prison assorti d’une amande de 5 millions de francs CFA. Une peine que le parquet, autre parti de l’affaire, avait jugée insuffisante. L’Etat sénégalais n’avait également pas eu gain de cause quant à sa demande de dommages et intérêts. Pour ce procès en appel, les enjeux sont majeurs pour l’ensemble des partis.

En effet, ll est question pour la défense d’éviter à M. Sall d’être évincé de la course au fauteuil présidentiel prévu en février 2019. Depuis le début de l’affaire, la défense avait dénoncé un complot politique du pouvoir en place. L’accusation quant à elle, est déterminée à faire valoir les autres chefs d’accusations à savoir : "détournements de deniers publics", "association de malfaiteurs", "blanchiment d’argent".

Lors de cette première audience, la défense a demandé un report de date, une requête accordée par les juges pour permettre au parti de mieux se préparer. L’audience est finalement prévue pour le 9 juillet prochain.

Depuis le début de cette affaire Khalifa Sall et sept de ses collaborateurs ont été arrêtés mais seulement six d’entre eux ont été condamnés. Mbaye Touré, directeur administratif et financier de la mairie de Dakar est soumis aux mêmes peines que le maire. Yaya Bodain, responsable du budget de la mairie de Dakar a été condamné à six mois ferme et deux autres agents municipaux devront purger un an de prison.

M. Sall a été accusé de détournement de 1,65 milliard de Francs CFA, somme qu’il aurait prise dans la ''caisse d'avance'' de la mairie. Une caisse réservée aux œuvres sociales.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Algérie : Un blogueur condamné en appel à sept ans de prison (avocat)

Mauritanie : élections législatives et locales en septembre (officiel)

Maroc: Des journalistes boycottent l'élection de leur corps professionnel

France : interruption du procès en appel pour financement du terrorisme d'une mère de djihadiste

Philippines : La police néerlandaise démantèle un réseau de pédophilie sur internet