Mali : Les concurrents pour briquer la magistrature suprême sont désormais connus.
0
 

Écouter
Mali : Les concurrents pour briquer la magistrature suprême sont désormais connus.

Mali : Les concurrents pour briquer la magistrature suprême sont désormais connus.

Rti Info / Moussa COULIBALY (Stagiaire) | Lu 1038 fois | Publié

La Cour constitutionnelle a proclamé, au cours d’une audience publique le mercredi 4 juillet, la liste définitive des candidats à l’élection présidentielle du 29 juillet.

C’est désormais officiel. Ils sont 24 candidats à pouvoir briguer la magistrature suprême du Mali. En effet, la Cour constitutionnelle a validé, après recours, les candidatures, dans son arrêt du samedi 30 juin, l’instance juridictionnelle avait rejetés certaines candidatures, au motif que la liste de soutiens produite, notamment dans le cadre du parrainage, comportait le nom de prétendus conseillers communaux ne figurant pas sur la liste officielle produite par le ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation.

Parmi les candidats figurent une femme d’affaire, la seule d’ailleurs. Djénéba N’DIAYE (Candidate indépendante), elle compte bien rivaliser avec ses 23 adversaires tous des hommes « les hommes qui sont là comme candidats sont en train de faire des histoires. Ils ne pensent qu’à eux-mêmes. Ils ne pensent pas au pays » a-t-elle indiqué et « Ce que l’homme peut faire, la femme peut le faire » a-elle ajouté.

A l’issue de l’audience d’hier, mercredi 04 juillet 2018, la présidente de la Cour constitutionnelle, a déclaré que, « on ne peut pas y intégrer sans qu’il y ait toutes les vérifications, même avec les mesquineries de la Cour constitutionnelle. L’instance juridictionnelle est neutre et n’a aucun choix », a-t-elle rappelé. La campagne s’ouvre dans 48 heures, donc cette déclaration de Manassa Danioko devrait rassurer les concurrents à la magistrature suprême du 29 juillet prochain.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

La ministre Mariatou Koné a procédé, dimanche à Amanvi, à 40 km de Bondoukou à la pose de la première pierre de l’IFEF

Vavoua :Un besoin de 35 professeurs enregistré au lycée moderne

La ministre Mariatou Koné distinguée par l’ONU

Guitry :Plusieurs personnalités distinguées dans l’ordre ivoirien de la solidarité

Une association instruite sur les enjeux du rôle de la femme en période électorale