Cinq ans de prison pour le sulfureux Salman Khan, superstar de Bollywood
0
 

Écouter
Cinq ans de prison pour le sulfureux Salman Khan, superstar de Bollywood

Cinq ans de prison pour le sulfureux Salman Khan, superstar de Bollywood

AFP | Lu 277 fois | Publié

La superstar de Bollywood Salman Khan a été condamné jeudi à cinq ans de prison pour avoir illégalement abattu des animaux protégés il y a vingt ans, nouveau rebondissement dans la carrière du "bad boy" du cinéma indien.

Salman Khan, un des acteurs les plus en vue de l'industrie à rêves de Bombay, avait dans la matinée été déclaré coupable par un tribunal du Rajasthan (ouest) pour avoir chassé de rares antilopes en 1998.

"Le tribunal a donné cinq ans de prison et une amende de 10.000 roupies (125 euros) à Salman Khan. Le mandat d'arrêt est en préparation et il sera envoyé à la prison centrale de Jodhpur", grande ville du Rajasthan, a déclaré à la presse Mahipal Bishnoi, avocat d'une communauté locale partie civile dans le procès.

Arrivé au tribunal lunettes de soleil sur le nez et en chemise noire moulante, l'acteur de 52 ans - qui a plaidé non coupable - pourrait toutefois échapper une incarcération immédiate en faisant appel dans la foulée, ce qui aurait pour effet de suspendre la peine.

La lenteur du système judiciaire indien fait que des années peuvent s'écouler avant qu'une affaire ne soit jugée.

Habitué des scandales et des rôles de mâle dominant musculeux, Salman Khan défraye la chronique médiatique indienne depuis des années, sans pour autant sembler perdre en popularité auprès de ses dizaines de millions de fans.

Des centaines de policiers étaient déployés à l'extérieur du tribunal de Jodhpur pour contenir les admirateurs venus exprimer leur soutien à la star qui fait volontiers tomber la chemise dans ses films pour exposer ses abdominaux saillants.

Les quatre autres célébrités de Bollywood - Ali Khan, Sonali Bendre, Tabu and Neelam Kothari - qui participaient à cette expédition de chasse en marge d'un tournage ont été relaxées pour absence de preuves.

"Une condamnation de Salman Khan veut dire beaucoup pour l'industrie (du cinéma) car il est une superstar dont les films assurent d'énormes chiffres au box-office. Il tourne actuellement +Race 3+ dont le tournage approche de la fin, qui sort pour l'Aïd en juin 2018", analyse pour l'AFP Komal Nahta, spécialiste du secteur.

- Séjours en prison -

 

Salman Khan est un habitué des tribunaux et a déjà effectué plusieurs brefs séjours derrière les barreaux dans diverses affaires.

En 2015, il a obtenu en appel un retentissant acquittement dans la mort d'un sans-abri en 2002 à Bombay, qu'il était accusé d'avoir écrasé avec sa voiture avant de prendre la fuite. Une procédure pour contester cette décision est actuellement à l'examen à la Cour suprême.

Dans une affaire survenue à la même époque et dans les mêmes circonstances que le braconnage des antilopes, il avait aussi été poursuivi pour avoir illégalement tué des gazelles protégées.

Ces parties de chasse avaient provoqué la fureur de la communauté rajasthanaise des Bishnois, qui se voient comme les gardiens de la faune locale, qui avait déposé plainte contre lui.

Condamné en première instance dans le dossier des gazelles, celui que ses fans surnomment affectueusement "bhai" ("frère" en hindi) a été relaxé en appel.

Tous ses déboires semblent pourtant glisser sans laisser de traces sur sa rentabilité au box-office bollywoodien, dont il est un des rois incontestés. Sa dernière grosse production en date, "Tiger Zinda Hai" ("Le tigre est en vie"), a engrangé quelque 85 millions de dollars à travers le monde.

Selon le magazine Forbes, Salman Khan a gagné 37 millions de dollars en 2017, second acteur le mieux payé de Bollywood derrière Shah Rukh Khan. Les deux hommes figurent parmi les dix acteurs qui gagnent le plus d'argent au monde.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

RDC : Les enfants rejoignent "volontairement" les groupes armés (ONG)

Venezuela : Maduro annonce l'expulsion du chargé d'affaires américain

Soudan : Une femme tuée dans une "attaque" contre un camp de déplacés (Amnesty)

Sénégal : Les étudiants de l’Université de Dakar décrètent une "grève illimitée" à la suite de la mort de leur "camarade" Fallou Séne

Maroc : l'ex-chef de la diplomatie élu à la tête du patronat