L'épouse de Guéi Vêh révèle : ''Nous avions du mal à assurer les frais de rééducation qui s'élevaient à 120.000 F CFA le mois''
0
 

Écouter
L'épouse de Guéi Vêh révèle : ''Nous avions du mal à assurer les frais de rééducation qui s'élevaient à 120.000 F CFA le mois''

L'épouse de Guéi Vêh révèle : ''Nous avions du mal à assurer les frais de rééducation qui s'élevaient à 120.000 F CFA le mois''

Frédéric Gore Bi | Lu 2463 fois | Publié

Guéi Vêh a été victime, le 16 février 2017, d’un accident vasculaire cérébral (AVC) qui a réduit de façon considérable sa mobilité. Un état de santé qui nécessite une rééducation, dont le coût mensuel, s’élève à 120 000 F CFA, selon sa compagne, Sean Djetean Agathe. Face à cette, situation qui dure depuis plus d’an et qui a considérablement réduit les finances de l’artiste-comédien. Le premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, a décidé de prendre en charge les frais afférents à cette étape de sa maladie.

Guéi Vêh continue de lutter contre les séquelles de l'accident vasculaire cérébral qui l'a frappé depuis plus d'un an. Ce combat acharné contre le tueur silencieux qui est l'AVC, passe par un traitement médical spécial après la crise. Il s'agit de la rééducation, permettant de donner de la mobilité aux membres qui ont été paralysés suite à la survenance de la maladie. Elle est pratiquée par un kinésithérapeute et se fait avec un emploi du temps bien établi et des séquences à respecter pour avoir des résultats escomptés. "Les séances de rééducation de Guéi Vêh s’élèvent à 120.000 F C FA le mois, à raison de 3 séances par jour", révèle sa compagne.  

Une somme que l’artiste a eu du mal à débourser dans ces derniers temps, vu que son état ne lui permet pas d’honorer des contrats qui lui sont proposés. "Nous avions du mal à assurer les frais de la rééducation, à telle enseigne que le kinésithérapeute, Agnissan nous faisait les séances de façon gratuite’’, souligne, l’épouse du comédien.

 

Des projets qui tombent à l’eau

Ce n’est un secret de polichinelle, les artistes comédiens ne roulent pas sur l’or en Côte d’Ivoire. Ils doivent cravacher dur pour joindre les deux bouts. Et l’accident vasculaire cérébral qui a frappé Guéi Vêh, vient plomber ses projets personnels.  Notamment un film, dont l’écriture du scénario est terminée et qui devrait logiquement être mis en boite juste avant la maladie. Pour les détails, sa compagne préfère ne rien dire. ’’C’est un secret’’, déclare-t-elle.

La mobilisation sans failles de ses amis et connaissances.

Dans sa lutte contre l’AVC, Guéi Vêh, n’est pas seul. Ses collègues, ses amis, ses connaissances et même des citoyens ordinaires d’ici et d’ailleurs se sont mobilisés pour un soutien financier, matériel, moral ou affectif. "A l’annonce de sa maladie sur les antennes de la RTI et sur les réseaux sociaux, des personnes de bonne volonté nous ont apporté leur soutien, notamment l’équipe de "Faut pas fâcher" qui a payé les premiers soins dès son admission au Chu de Treichville’’, confie Madame Guéi Vêh.

Une annonce qui n'a pas laissé indifférent le premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly qui a décidé de prendre en charge les frais médicaux concernant la rééducation de Guéi Vêh. Et c'est Dembélé, Directeur de Cabinet au Ministère de la culture et de la Francophonie qui a apporté la bonne nouvelle de l'artiste, plus connu sous le pseudonyme de Guéi Veh. Une enveloppe de 500 000 F CFA a été également remise à Guéi Vêh par M. Dembélé au nom du chef du gouvernement pour la prise en charge des besoins immédiats. Un geste qui vient soulager, la famille de l’homme des arts et donne ainsi un coup d'accélérateur dans le processus de sa guérison.


Origine du mal

"Le 16 février 2017, il s’est levé le matin et m’a dit qu’il partait au tournage de ‘’Faut pas fâcher’’. Dans l’après-midi on m’appelle pour dire qu’il s’est senti mal et c’est quand ses collègues le ramenaient à la maison, qu’il a piqué la crise. Ceux-ci l’ont évacué en urgence au Chu de Treichville’’, explique San Djetean Agathe, l’épouse de Guei Vêh. Avant d’ajouter ‘’dans les premiers jours, il arrivait à marcher. Mais c’est 4 jours après, à 1 heure du matin, il a voulu se lever, il n’a pas pu et nous sommes retournés à l’hôpital’’.

Au centre hospitalier universitaire de Treichville où Guéi Vêh a été admis, le diagnostic des médecins est sans appel. Et c’est sa compagne qui en parle le mieux. ‘’Après le scanner, les médecins ont confirmé qu’il s’agissait d’un AVC (accident vasculaire cérébral) Hystémique qu’il a fait. Et depuis lors, son côté droit est paralysé’. Aujourd’hui, il est à l’étape de la rééducation’.                                                                                                                                           

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Bouna: Le rôle du directeur d’école primaire au centre d’un atelier de formation

Adjamé: Le nouveau maire annonce des structures pour régler le phénomène d’insalubrité

Abidjan: Plus de 20 000 athlètes attendus à la 4e édition du Marathon international

Yamoussoukro abrite un colloque international sur l’œuvre de paix de Félix Houphouët-Boigny

Du matériel médical offert au centre de santé de Bangoua