Le CNP est devenu une autorité administrative indépendante
0
 

Écouter
Le CNP est devenu une autorité administrative indépendante

Le CNP est devenu une autorité administrative indépendante

AIP | Lu 386197 fois | Publié

Le Conseil national de la presse (CNP) devient désormais une autorité administrative indépendante dotée de la personnalité juridique et de l’autorité financière. Suite à la signature d’une ordonnance, par le président de la République, mercredi, en conseil des ministres, modifiant la loi sur la presse du 14 décembre 2004, le CNP est dorénavant érigé en une autorité administrative indépendante doté d’une personnalité juridique et d’une autonomie financière à l’image de la Haute Autorité de la communication audiovisuelle (HACA) créée en remplacement du Conseil national de la communication audiovisuelle (CNCA), rapporte le communiqué final du conseil des ministres tenu mercredi sous le présidence du chef de l’Etat, Alassane Ouattara. Le CNP dont l’objectif est de réguler le secteur de la presse écrite, est chargé de garantir la mission d’intérêt général de la presse et de pluralisme de la presse, veiller au respect des règles relatives à la création des entreprises de presse, au respect, par les entreprises de presse et les journalistes, des textes qui régissent la profession, au respect de l’éthique et de la déontologie du journaliste, à la propriété et aux ressources des entreprises de presse, prendre à l’encontre des opérateurs défaillants ou contrevenants du secteur, les sanctions prévues par les textes en vigueur et de sanctionner les abus et manquements de la presse, rappelle-t-on.
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Burkina : controverse autour de moustiques OGM contre le paludisme

Guinée Bissau: prolongation du recensement électoral, vers un report des législatives

Guinée : l'opposition maintient sa manifestation mardi malgré son interdiction

900.000 personnes vivent grâce à la filière hévéa pour 300.000 emplois directs générés par la filière

La Côte d’Ivoire vise 800 000 tonnes de caoutchouc sec en 2018 (Ministre)