L’Etat ivoirien prévoit une réforme fiscale "complète" à partir de 2018
0
 

Écouter
L’Etat ivoirien prévoit une réforme fiscale

L’Etat ivoirien prévoit une réforme fiscale "complète" à partir de 2018

AIP | Lu 228 fois | Publié

L'Etat de Côte d'Ivoire prévoit une réforme fiscale "complète" à partir de 2018 en vue d’améliorer les finances publiques du pays, a annoncé dimanche le président Alassane Ouattara, dans son message de nouvel an à la Nation.

"En vue d’améliorer nos finances publiques, nous comptons accélérer la mise en œuvre cohérente et complète de la réforme fiscale à partir de 2018", a indiqué le chef de l'Etat ivoirien.

Il a fait savoir que l'ambition du gouvernement est que "l’économie ivoirienne génère davantage de recettes fiscales pour maintenir l’élan remarquable de la croissance économique, qui doit être de plus en plus inclusive".

La nouvelle réforme fiscale devrait permettre "une mobilisation d’importantes ressources nécessaires au financement des priorités du gouvernement, sur les marchés internationaux et régionaux".

Cette réforme intervient dans un contexte marqué par des "chocs internes et externes", qui ont entraîné une chute des cours du cacao de plus de 40% sur le marché international et une réduction du budget de l'État.

Dans la loi des finances pour l'exercice 2018 le gouvernement prévoit une réforme fiscale "progressive". Dès ce 2 janvier, entre en vigueur la nouvelle loi fiscale qui comprend entre autres, une hausse de 0,5% sur les transferts d'argent (à l'envoi) et une taxe dans le secteur du bois.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 

En continu

Football : Décès de Henri Michel, ex-joueur de l'équipe de France et sélectionneur des ''éléphants'' de Côte d'Ivoire

France : Vincent Bolloré en garde à vue dans une enquête sur des soupçons de corruption en Afrique (proche enquête)

Malawi : l'ex-présidente Banda de retour au pays samedi après quatre ans d'exil (porte-parole)

Mauritanie : Trois Mauritaniens ont été condamnés lundi à des peines d'un an de prison ferme pour avoir "traité autrui d'esclave"

RDC : Le pouvoir autorise un meeting de l'opposition, une grande première depuis fin 2016