Le sucre remonte dans le sillage du pétrole, le café monte et le cacao recule
0
 

Écouter

INFOS BREVES

  • Classement FIFA: la Côte d'Ivoire maintient son 11è rang africain et sa 61è place mondiale – 18-01-2018
  • Référendum constitutionnel au Burundi: 42 opposants arrêtés depuis décembre – 18-01-2018
  • Gabon: l'opposant Jean Ping dépose une requête en justice – 18-01-2018
  • Virus H1N1: 25 cas de décès enregistrés en Tunisie – 18-01-2018
  • Elections au Zimbabwe dans "quatre à cinq mois", selon le président – 18-01-2018
Le sucre remonte dans le sillage du pétrole, le café monte et le cacao recule

Le sucre remonte dans le sillage du pétrole, le café monte et le cacao recule

AFP | Lu 2059 fois | Publié Il y a 12 jour(s)

Le sucre est remonté à ses plus hauts depuis un mois et demi de concert avec la hausse du prix du pétrole tandis que le café est remonté et que le cacao a creusé ses pertes.

Le sucre dopé par le pétrole -
La tonne de sucre blanc a touché mercredi 401 dollars, tandis que la livre de sucre brut a atteint le même jour 15,37 cents, à leur plus haut depuis un mois et demi à Londres.

"Il y a des rumeurs que des fonds d'investissement, notamment en Asie, ont besoin de rééquilibrer leur portefeuille et vont avoir besoin d'acheter du sucre", a rapporté Thomas Kujawa, analyste chez Sucden.

Par ailleurs, le sucre profite de la hausse du prix du pétrole, qui évolue autour de ses plus hauts niveaux depuis mi-2015.

"Les raffineries brésiliennes privilégient la transformation de la canne à sucre en éthanol, ce qui réduit alors l'offre de sucre", a commenté Jack Scoville.

Il souligne cependant que de nombreux acteurs du marché attendent une surproduction de sucre en 2018-2019, notamment avec une hausse de la production indienne et thaïlandaise.

- Le café remonte un peu -

Le robusta a atteint mardi 1.747 dollars la tonne à Londres, à son plus haut niveau depuis près d'un mois, avant de perdre la plupart de ses gains sur la semaine pour finir en très légère hausse.

L'arabica, qui a touché mercredi 131,35 cents la livre à New York, s'inscrit en hausse plus marquée sur la semaine.

"L'idée que les conditions météorologiques sont plutôt bonnes au Brésil sont une bonne raison de vendre, mais le fait que l'offre soit pour l'instant réduite dans le même pays pousse au contraire à acheter", a résumé Jack Scoville, analyste chez Price Futures Group.

Depuis plusieurs mois, les cours du café restent tout de même en berne.

"Le prix du robusta est resté sous pression en décembre, ce qui reflète les perspectives d'une hausse de l'offre", ont commenté les analystes de Capital Economics, qui notent que la différence de prix entre l'arabica et le robusta s'est encore accrue.

"L'idée est qu'il y a beaucoup de café à vendre sur le marché national au Vietnam", premier producteur mondial de robusta, a commenté Jack Scoville.

- La récolte de cacao plombe les prix -

Le cacao a creusé ses pertes, atteignant jeudi 1.322 livres sterling à Londres, à son plus bas depuis six ans.

"Malgré la perspective d'une offre moins abondante cette année, les prix du cacao ne repartent pas à la hausse en raison d'une surabondance des réserves", ont expliqué les analystes de Capital Economics.

Avec une récolte record en 2016-2017 en Afrique de l'Ouest, qui représente la grande majorité de la production mondiale, les stocks industriels sont importants, et la récolte 2017-2018 devrait être également très élevée, même si elle ne devrait pas atteindre les niveaux de l'année précédente.

"A New York, les prix ont profité de la faiblesse du dollar", a par ailleurs noté Jack Scoville.

Comme le prix à New York est fixé en dollars, la faiblesse du billet vert permet aux investisseurs utilisant d'autres devises d'acheter les fèves à un moindre coût.

Sur le Liffe de Londres, la tonne de ROBUSTA pour livraison en mars valait 1.731 vendredi à 15H15 GMT, contre 1.714 dollars le vendredi précédent à 13H30 GMT. Sur l'ICE Futures US de New York, la livre d'ARABICA pour livraison en mars valait 129,25 cents, contre 125,15 cents sept jours auparavant.

A Londres, la tonne de SUCRE BLANC pour livraison en mars valait 399,50 dollars, contre 394,07 dollars le vendredi précédent. A New York, la livre de SUCRE BRUT pour livraison en mars valait 15,23 cents, contre 15,02 cents sept jours auparavant.

A Londres, la tonne de CACAO pour livraison en mars valait 1.364 livres sterling, contre 1.384 livres sterling le vendredi précédent. A New York, la tonne pour livraison en mars valait 1.898 dollars, contre 1.897 dollars sept jours plus tôt.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également