Venezuela: Paris soutient la saisine de la Cour Pénale Internationale
0
 

Écouter
Venezuela: Paris soutient la saisine de la Cour Pénale Internationale

Venezuela: Paris soutient la saisine de la Cour Pénale Internationale

AFP | Lu 972 fois | Publié Il y a 22 jour(s)

La France soutient l'initiative de six pays - le Canada et cinq pays latino-américains - demandant une enquête de la Cour pénale internationale (CPI) sur de possibles crimes contre l'humanité commis selon eux par le gouvernement du Venezuela, a annoncé samedi l'Elysée.

annoncé samedi l'Elysée.

"La France estime que les efforts de la Cour Pénale Internationale sont de nature à établir les faits qui ont conduit à cette crise et à contribuer ainsi à y trouver une issue", écrit l'Elysée dans un communiqué, en évoquant l'initiative des six pays prise mercredi à l'ONU.

"Vivement préoccupée" par la situation au Venezuela, la France "appelle instamment les autorités vénézuéliennes à engager le dialogue avec l'opposition de manière à rétablir le fonctionnement démocratique des institutions, trouver une issue à la crise politique et contribuer au redressement de l'économie vénézuélienne", poursuit encore le palais présidentiel.

Les chefs de la diplomatie canadien, argentin, chilien, colombien, paraguayen et péruvien ont annoncé mercredi avoir envoyé une lettre à la CPI pour lui demander d'enquêter sur les crimes contre l'humanité commis selon eux par le gouvernement de Nicolas Maduro.

Il y a au Venezuela des informations sur "des détentions arbitraires, exécutions extra-judiciaires, tortures, agressions sexuelles, viols" et autres "atteintes flagrantes" aux droits, avait notamment affirmé le ministre argentin des Affaires étrangères Jorge Faurie.

La très grave crise économique qui affecte le Venezuela, marquée par une récession prévue de 18%, une hyperinflation et des pénuries de nourriture ou de médicaments, a provoqué l'exode massif de centaines de milliers de Vénézuéliens.

Le pays de Nicolas Maduro se retrouve de plus en plus isolé sur le continent du fait de la politique du président socialiste et des atteintes aux droits de l'homme dénoncées par son opposition ainsi que par l'Organisation des Etats américains (OEA).

A l'ONU mardi et mercredi, le président américain Donald Trump avait étrillé le pays, évoquant un possible renversement du gouvernement Maduro par l'armée, et disant que "toutes les options étaient sur la table" concernant la situation vénézuélienne.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

RDC : échange des tirs entre Casques bleus et présumés rebelles à Beni

Tchad: mort de deux des six rhinocéros noirs réintroduits en mai

Nigeria : deux morts dans des attaques de villages dans le nord-est

RDC : 11 morts et 15 personnes enlevées après une attaque des rebelles à Beni (sources sécuritaires)

Mali: un soldat tué par des hommes armés près du Burkina Faso (sécurité et élu local)