Greenpeace Russie pour la fermeture d'une usine qui pollue le lac Baïkal
0
 

Écouter
 Greenpeace Russie pour la fermeture d'une usine qui pollue le lac Baïkal

Greenpeace Russie pour la fermeture d'une usine qui pollue le lac Baïkal

AFP | Lu 603 fois | Publié

L\'organisation écologiste Greenpeace en Russie a appelé vendredi à la fermeture d\'une usine de cellulose qui selon elle pollue le lac Baïkal, en Sibérie, où se trouvent 20% des réserves d\'eau douce du monde.

L'usine de cellulose de Baïkalsk qui "pollue depuis des années" le lac sibérien, la plus grande réserve d'eau douce de la planète, "doit être fermée", a affirmé à l'AFP un responsable de la branche russe de Greenpeace, Arkadi Ivanov. "C'est une entreprise vétuste qui menace la vie et la santé de dizaines de milliers d'habitants de la région", a-t-il souligné. "L'incendie qui a détruit jeudi une partie de l'équipement technique prouve une nouvelle fois que l'usine est extrêmement dangereuse", selon M. Ivanov. L'usine a été obligée d'arrêter ses activités en raison de cet incendie et les réparations peuvent durer "entre trois semaines et un mois", selon un responsable du ministère des Situations d'Urgence Valentin Nelioubov, cité par l'agence Interfax. L'usine de cellulose de Baïkalsk, construite en 1966 et contrôlée par la compagnie d'investissement Continentalinvest, a été mise en faillite en 2009. Elle a relancé sa production en 2010. Classé en 1996 au patrimoine de l'humanité de l'Unesco, le Baïkal est le lac le plus profond de la planète et le plus grand d'Eurasie.
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Bouaké: Des gardes pénitentiaires ont bénéficié d’une formation de renforcement de capacités sur les droits de l’homme

Le commissaire général du festival des arts est de la culture Dan a procédé presse, au lancement officiel de la 2è édition du « Tonkpi Nihidaley »

Grand- Lahou: La radio régionale des Grands Ponts à l’arrêt depuis deux mois

Yopougon: Un élève sous-officier gendarme poignardé à mort par son collègue

Khashoggi: la Turquie insiste sur le caractère prémédité du meurtre