Le Premier ministre japonais en visite à Moscou, une première depuis dix ans
0
 

Écouter
Le Premier ministre japonais en visite à Moscou, une première depuis dix ans

Le Premier ministre japonais en visite à Moscou, une première depuis dix ans

AFP | Lu 561 fois | Publié

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe effectue lundi la première visite officielle en dix ans d'un chef de gouvernement de ce pays en Russie, qui devrait être dominée par le conflit territorial des îles Kouriles, annexées en 1945 et toujours revendiquées par le Japon.

Arrivé dimanche soir à Moscou, Shinzo Abe doit rencontrer au Kremlin le président russe Vladimir Poutine. "Au cours de cette visite, je veux établir des relations personnelles de confiance, je veux que nous nous mettions d'accord sur la relance des pourparlers concernant la signature d'un traité de paix", a déclaré M. Abe à l'agence Itar-Tass, en référence au différend des Kouriles. Moscou et Tokyo se disputent quatre îles de l'archipel des Kouriles du Sud, appelées Territoires du Nord au Japon, et annexées par les Soviétiques à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Ce différend empêche depuis lors la signature d'un traité de paix entre les deux pays. Shinzo Abe a dit espérer que sa visite prévue jusqu'à mardi donnerait "une nouvelle impulsion au développement à long terme des relations russo-japonaises". Selon une source gouvernementale au Japon, citée par l'agence Kyodo News, MM. Abe et Poutine devraient signer un communiqué commun, confirmant la relance des pourparlers sur leur différend territorial. Les relations entre le Japon et la Russie s'étaient refroidies après la visite en 2010 de Dmitri Medvedev, alors président de la Russie, sur l'archipel des Kouriles, la première d'un chef d'Etat russe. Cela avait provoqué la colère du Japon et le Premier ministre japonais de l'époque, Naoto Kan, avait qualifié ce déplacement d'"outrage impardonnable". En 2012, Dmitri Medvedev, devenu Premier ministre, s'était à nouveau rendu sur l'une des îles Kouriles, une visite qui avait également été condamnée par les autorités japonaises. Mais en décembre dernier, M. Abe, à peine désigné Premier ministre, et M. Poutine ont convenu de relancer les négociations pour la signature d'un traité de paix. En Russie, le Premier ministre japonais voyage avec une très importante délégation de 120 hommes d'affaires, signe que l'économie devrait aussi être au coeur de cette visite. Le Japon, qui peine à faire face à ses besoins énergétiques depuis la catastrophe de Fukushima, souhaite renforcer sa coopération avec la Russie dans ce domaine et augmenter ses importations. Les échanges commerciaux entre la Russie et le Japon se sont établis à 32 milliards de dollars en 2012, en hausse de 5,3% par rapport à 2011. Mais la Russie n'est que le 15e partenaire commercial du Japon. Dès lors, les perspectives de développement des échanges commerciaux, des investissements et dans le domaine de l'énergie seront "l'un des principaux thèmes des pourparlers" avec le président Poutine, a déclaré M. Abe. Au cours de cette rencontre, "tous les aspects des relations entre les deux pays et leurs perspectives de développement seront abordés", a de son côté résumé le Kremlin dans un communiqué. "Les dirigeants des deux pays vont aborder les questions internationales d'actualité, y compris la situation dans la péninsule coréenne", qui vit dans la tension depuis que la Corée du Nord a effectué son troisième essai nucléaire en février, a également ajouté cette même source. Après la Russie, le chef du gouvernement japonais se rendra en Arabie Saoudite, aux Emirats arabes unis et en Turquie.
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Agnibilékrou: Pénurie de viande sur les marchés du fait de la grève

Un séminaire d’implémentation du contrôle interne dans les administrations économiques et financières ouvert à Abidjan

Oumé: Des enseignants d’anglais instruits sur “l’apprentissage coopératif"

L’utilisation de contraception moderne a permis d’éviter 440 000 grossesses non désirées et 157 000 avortements pratiqués dans de mauvaises conditions

Le Hamas revendique les tirs de roquettes de Gaza vers Israël (communiqué)