Affaire une foudre tue trois personnes: Une femme avoue le crime et se fait bannir d’un village à Vavoua
0
 

Écouter
 Affaire une foudre tue trois personnes: Une femme avoue le crime et se fait bannir d’un village à Vavoua

Affaire une foudre tue trois personnes: Une femme avoue le crime et se fait bannir d’un village à Vavoua

Aip | Lu 980 fois | Publié

Le chef Bohi Bi Boti Marcelin et son conseil ont décidé mercredi, lors d’une audience tenue à Diafla, une localité de la sous-préfecture de Séitifla, dans le département de Vavoua, de bannir dame Yaméogo Pauline dudit village pour avoir été reconnue présumée coupable de la mort par une foudre de trois personnes le 14 avril à Diafla

A la fin de l’audience qui s’est tenue mercredi, le chef du village de Diafla, Bohi Bi Boti Marcelin, après avoir consulté les chefs de la communauté burkinabé, a décidé que dame Yaméogo Pauline, la présumée assassine, soit bannie de Diafla.

Ensuite, une amende composée d’un bœuf, un cabri, un coq, un casier de boisson alcoolisée et une somme de 100 000  francs CFA a été infligée au mari de l’accusée.

Convoquée devant le conseil du chef par les jeunes des communautés Gouro (autochtones) et burkinabé, dame Yaméogo a avoué les faits.

«Je n’avais pas fait appel à la foudre pour ces nombreuses victimes. Je visais seulement Birba Zoulwiougou, le boutiquier qui m’avait traitée de sorcière », a-t-elle révélé, précisant avoir été choquée par cette accusation venant de la part du neveu de son mari.

Dame Yaméogo a ajouté que cela fait la deuxième fois qu’elle faisait appel à la foudre lors d’une colère. La première fois, explique-t-elle, son mari avait plaidé très tôt auprès d’elle quand il a vu le ciel s’assombrissant de façon inhabituelle.

Expliquant la cause de la plainte des jeunes, le chef Bohi a dit que plusieurs personnes ont entendu cette dame se lamenter après la foudre, observant les morts et les blessés.

Il a rapporté qu’elle disait ne pas prévoir ce nombre élevé de victimes. Ainsi, le lendemain matin, cette sexagénaire a été prise de justesse, la corde au cou, voulant se suicider. Elle a aussi avoué ne pas supporter ce dégât fait par « la foudre », rappelle le chef.

Le 14 avril, une foudre extraordinairement violente a fait à Diafla, trois morts et 11 blessés dont quatre qui étaient dans un état critique. Ils ont été sauvés par un forgeron.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

RDC : sept mineurs artisanaux morts et une vingtaine disparus dans un naufrage

Niger: 42.000 personnes déplacées dans l'ouest frontalier du Mali

RDC : 5 journalistes libérés sous condition après 24 heures de détention

Un dépôt de gaz consumé par le feu à Bouaké

Des jeunes initient une caravane de la cohésion à Dabakala après les élections locales