Des chèques à 25 victimes des crises ivoiriennes à Korhogo
0
 

Écouter
Des chèques à 25 victimes des crises ivoiriennes à Korhogo

Des chèques à 25 victimes des crises ivoiriennes à Korhogo

AIP | Lu 1086 fois | Publié Il y a 10 jour(s)

Dix-huit blessés et sept ayants-droit de personnes décédées durant l’une des crises survenues en Côte d’Ivoire depuis 1990 dans ont reçu des chèques, jeudi, à Korhogo, en guise de dédommagement des préjudices subis.

Le ministre de la Solidarité, de la Cohésion sociale et de la Lutte contre la pauvreté, Mariatou Koné, a indiqué à cette occasion que l’indemnisation des victimes, démarrée en août 2015 avec la prise en charge des orphelins, est une priorité pour le gouvernement et qu’elle est menée sans aucune forme de discrimination.

« Quelle que soit la nationalité, l’origine ethnique, la religion, la profession, etc, tout le monde est pris en compte dans le processus de réparation des préjudices subis au cours des crises depuis 90 jusqu’à maintenant », a assuré Mme le ministre, invitant les victimes identifiées qui attendent encore d’être soulagées à constituer des dossiers complets.

Elle a, en outre, exhorté les victimes à pardonner, à l’instar du Président de la république, et à devenir des messagers de la paix lors des prochaines élections municipales et régionales.

C’est la troisième fois que le Pr Mariatou Koné remet des chèques à des victimes des crises ivoiriennes dans la région du Poro. Une quarantaine de personnes en avaient bénéficié les deux premières fois, rappelle-t-on.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Lakota : Le préfet a invité les enseignants exerçant dans la localité à incarner les valeurs morales, notamment de probité, d'honnêteté.

Le parlement des jeunes de Côte d’Ivoire invite tous les candidats à l’apaisement

Trump recevra le numéro 2 du ministère de la Justice à Washington jeudi (porte-parole)

Un jeune Palestinien tué à Gaza par des tirs israéliens près de la frontière

La ministre Mariatou Koné a procédé, dimanche à Amanvi, à 40 km de Bondoukou à la pose de la première pierre de l’IFEF