Assi Fulgence( FESCI) : "Nous demandons aux élèves de respecter le calendrier des congés scolaires"
0
 

Écouter

INFOS BREVES

  • Henri Konan Bédié visite ce vendredi le chantier du Centre International d'Hémodialyse de la "Fondation Servir" – 19-01-2018
  • Nikki Haley, ambassadrice américaine à l'ONU, exprime ses regrets au groupe africain après les propos de Trump – 19-01-2018
  • La Namibie bat l'Ouganda, la Côte d'Ivoire éliminée du CHAN 2018 – 19-01-2018
  • Tempête: 9 morts dans le nord de l'Europe et chaos dans les transports – 19-01-2018
  • Plus de 520 kg de drogues et de stupéfiants incinérés à Yamoussoukro – 18-01-2018
Assi Fulgence( FESCI) :

Assi Fulgence( FESCI) : "Nous demandons aux élèves de respecter le calendrier des congés scolaires"

RTI Info / Boris Odilon BLE | Lu 563 fois | Publié

La Fédération Estudiantine et Scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI) n’entend pas laisser prospérer la perturbation des cours par certains élèves dans les lycées et collèges du pays. C’est le message qu’a voulu transmettre Assi Fulgence, Secrétaire général du mouvement estudiantin qui était face à la presse mardi 12 décembre 2017.

Depuis le lundi 11 décembre, des élèves ont créé des troubles dans plusieurs écoles à travers le pays pour exiger un départ "prématuré" en congés. Faisant parfois usage de violence, ils ont contraint personnel administratif et professeurs à déserter les établissements. Dans bien de cas, ces élèves se réclamaient de la FESCI. Face donc à ces agissements, Assi Fulgence est monté au créneau pour donner la position de la structure qu’il dirige et mettre ainsi fin aux amalgames.

"La FESCI promeut l’excellence et une formation de qualité pour les élèves et étudiants de Côte d’Ivoire. Dans certaines villes, il est dit que c’est la FESCI qui a engagé ces actions. Nous disons non et allons dans les jours à venir engager une campagne de sensibilisation. Des missions seront envoyées pour mettre fin à ce phénomène" a-t-il martelé.

Selon le secrétaire général, la FESCI avait entrepris une campagne de sensibilisation du 7 au 12 novembre 2017 pour prévenir ces mouvements qui sont récurrents à l’approche des fêtes de fin d’année.

"Ce départ précipité a un impact négatif sur le rendement des élèves et le bon déroulement de l’année scolaire et universitaire. Des missions seront envoyées pour mettre fin à ce phénomène et faire respecter le calendrier académique mis en place par l’administration" a-t-il ajouté.

La Ministre de l'Education nationale, de l'Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle Kandia Camara, avait dans une déclaration, interpellé les parents d’élèves, leur demandant de "s’impliquer résolument en vue d’assurer la continuité des enseignements tout au long de l’année scolaire."

Elle n’avait pas manqué de rappeler que les coupables de ces perturbations, s’exposaient à des sanctions irrévocables et que les auteurs d’actes de vandalisme subiraient la rigueur de la loi.

Des guides religieux et responsables de Comités de Gestion des Etablissements Scolaires (COGES) ont aussi fait des déclarations pour demander aux élèves de regagner les classes.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également