Un jeune tué par balle au poste d’observation de Béoué-Zibao (Bangolo)
0
 

Écouter
Un jeune tué par balle au poste d’observation de Béoué-Zibao (Bangolo)

Un jeune tué par balle au poste d’observation de Béoué-Zibao (Bangolo)

Aip | Lu 957 fois | Publié

Un jeune d’environ 20 ans a été mortellement atteint d’une balle à un poste d’observation de la gendarmerie situé dans le village de Béoué-Zibiao (Bangolo), suite à une attaque dudit poste par des inconnus.

Selon Coulibaly Mamadou, secrétaire général de la préfecture de Bangolo, dans la nuit de lundi à mardi, le poste d’observation de la gendarmerie du village a été attaqué par un commando d’assaillants. Après un repli, les forces de sécurité en service à ce poste ont décidé d’organiser une patrouille dans le village de Béoué-Zibiao et ses environs afin de dénicher ces assaillants.

Selon Dibo Ange, un habitant de Diéouzon, le village natal de la victime, au cours de cette opération, les gendarmes qui ont rencontré Bah Gnaé Franck, lui intiment l’ordre de s’arrêter pour un contrôle. Mais, ce dernier aurait refusé de se soumettre à cette injonction. C’est ainsi qu’un coup de feu a retenti, atteignant le motocycliste qui est mort sur le champ. Le corps sans vie de la victime a été conduit par la gendarmerie à la morgue de Bangolo.

Ce décès « accidentel » a entraîné des mouvements d’humeur de la population qui a perturbé toute la matinée de mardi les activités socio-économiques et administratives dans la ville de Bangolo.

La préfecture informée de la situation a convoqué les chefs coutumiers, les leaders communautaires, les associations de jeunes et de femmes pour appeler au calme en attendant les résultats de l’enquête ouverte sur l’incident.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Suisse : un canton vote à une écrasante majorité pour l'"interdiction de la burqa"

Porsche premier constructeur allemand à arrêter le diesel

Suisse : référendum local sur l'interdiction de la burqa

Mexique: le président élu ne veut pas "se battre" avec Trump à propos du mur

Sénégal : décès de Bruno Diatta, chef du protocole sous quatre présidents