Le gouvernement veut moderniser le système national de l'état-civil
0
 

Écouter
Le gouvernement veut moderniser le système national de l'état-civil

Le gouvernement veut moderniser le système national de l'état-civil

AIP | Lu 203 fois | Publié Il y a 12 jour(s)

Le gouvernement ivoirien a adopté, mercredi, au cours de sa réunion hebdomadaire du Conseil des ministres tenue à la fondation Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix de Yamoussoukro, un projet de loi relatif à la modernisation du système national de l’état-civil avec des réformes fortes et innovantes portant sur la sécurisation et l’enregistrement des actes d’état-civil (naissance, mariage, décès, etc.).

Dans son point de presse d’après Conseil, le ministre de la Communication, de l’Economie numérique et de la Poste, porte-parole du gouvernement, a annoncé l’adoption d’un projet de loi en la matière qui sera bientôt soumis à l’examen devant le parlement en vue d’apporter des réformes innovantes dans la sécurisation et l’enregistrement des actes de l’état-civil.

Le Conseil des ministres a, par ailleurs, adopté un projet de décret prorogeant le mandat des conseillers régionaux et municipaux jusqu’à la date d’installation des nouveaux qui seront élus avant le 31 décembre 2018.

Elus le 21 avril 2013 pour cinq ans, le mandat des élus des collectivités décentralisées devraient prendre fin dans quelques jours sans que de nouveaux scrutins n’aient pu se tenir sous toute l’étendue du territoire national, a-t-on constaté.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 

En continu

Kenya : Uhuru Kenyatta a appelé son gouvernement à mettre fin à l’importation de sucre, de maïs et d’engrais pour protéger les agriculteurs locaux

Mali : le chef de file de l’opposition dénonce "une campagne anticipée" du président IBK sur les médias d’Etat et appelle à une "mobilisation"

Nicaragua : Ortega tente l'apaisement après 27 morts en six jours

Centrafrique : Le président Faustin-Archange Touadera réclame davantage de Casques bleus

Burkina Faso : un tribunal fermé dans une région en proie aux attaques jihadistes