Incendie à la GESTOCi : 17 camions citernes de 45000 L partent en fumée
0
 

Écouter
Incendie à la GESTOCi : 17 camions citernes de 45000 L partent en fumée

Incendie à la GESTOCi : 17 camions citernes de 45000 L partent en fumée

RTI Info/Boris Odilon BLE | Lu 654 fois | Publié

Un incendie s’est déclaré hier jeudi 20 avril 2018 sur le parking de la Société de gestion des stocks pétroliers de Côte d’Ivoire (GESTOCI) à Vridi, au sud d’Abidjan. Le bilan est lourd : 17 camions citernes partis en fumée.

Il est presque 18 heures hier jeudi quand une épaisse fumée noire est visible dans le ciel de la zone portuaire. Des camions citernes, parqués à la GESTOCI, essuient le courroux de flammes dévastatrices. Le Groupement des Sapeurs-Pompiers Militaires (GSPM) est appelé à la rescousse. Les soldats du feu arrivent sur les lieux à 18H10. Aussitôt, ils se déploient pour faire face à la furia du feu qui veut tout ravager sur son passage.

Face à l’intensité des flammes, un dispositif impressionnant est mis en place. Un camion-citerne des pompiers du Port d’Abidjan, un camion-citerne des pompiers de la Sir, un camion-citerne et trois fourgons du GSPM sont sollicités. Il faut éviter que les flammes se propagent à une cimenterie située non loin, dans laquelle se trouvent des bouteilles de gaz butane.

A 19H17, le feu est circonscrit avant d’être totalement éteint une trentaine de minutes plus tard. "Aucune perte en vie humaine n’est à déplorer" selon le chef des opérations d’extinction du feu. Néanmoins, 17 camions citernes de 45000 litres sont calcinés. Le préjudice est énorme.

Une enquête a été ouverte pour déterminer l’origine de cet incendie.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

USA: une enquête accuse 300 prêtres de pédophilie, plus de 1.000 enfants victimes

Sénégal : Le militant écologiste et ex-ministre Haïdar El Ali condamné pour diffamation

Les populations de Lahou Kpanda s’engagent à assainir leurs plages

Urgent | La Tabaski sera célébrée le 21 août 2018 (COSIM)

Des populations encerclent un camp de l’armée française à Toumodi