Pour la première fois en Côte d’Ivoire, une enquête nationale sur l’expérience de vie des enfants.
0
 

Écouter
Pour la première fois en Côte d’Ivoire, une enquête nationale sur l’expérience de vie des enfants.

Pour la première fois en Côte d’Ivoire, une enquête nationale sur l’expérience de vie des enfants.

Rti Info / Mariam CISSE (stagiaire) | Lu 1422 fois | Publié

La Côte d’Ivoire a lancé jeudi, la première enquête nationale sur l’expérience de vie de l’enfant. Une étude qui permettra d’analyser les problèmes en lien avec la croissance physique et émotionnelle de l’enfant et de constituer une base de données permettant de structurer les actions de protection à leur égard. Le projet sera réalisé par le Ministère de la Femme de la Protection de l’Enfant et de la Solidarité avec l’appui technique et financier du CDC/PEPFAR.

Connaitre les déterminants du bien-être des enfants et assurer pleinement leur protection, c’est l’objectif de l’enquête sur l’expérience de vie des enfants (EEVE) lancé le jeudi dernier. La première du genre en Afrique francophone, cette étude servira à mieux appréhender la vulnérabilité de l’enfant à chaque étape de son développement biologique, psychoaffectif et psychologique.

Outre cet enjeu, une nécessité pour les statistiques en Côte d’ivoire, elle devra permettre de constituer une base de donnée utile à l’orientation des politiques de protection de l’enfant.

Cette première édition qui se tiendra sur trois mois devra prendre en compte 197 zones de dénombrement sélectionnées selon des critères de densité et existence de structures sanitaires et sociales.

La première phase qui constitue la période pré-enquête débute ce vendredi et devra consister en premier lieu à la formation des enquêteurs et en second lieu à l’information et à la sensibilisation. Il sera alors question pour les enquêteurs de se rendre dans 30 ménages de chacune des zones de dénombrement pour expliquer l’objet de l’enquête aux chefs de ménage, obtenir leur consentement et de répertorier le nombre d’enfant dans chacun des ménages.

La seconde étape, l’étude elle-même est prévue dans la période du 23 mai au 25 août. Il s’agira de collecter des informations par administration de questionnaires auprès de plus de 2000 filles et garçons allant de 13 à 24 ans pour apprécier leur croissance émotionnelle. Les enquêtés seront également dépister au VIH/sida en vue d’évaluer le taux de prévalence et assurer la prise en charge des éventuels malades, mais aussi connaitre les causes de vulnérabilités en lien avec la maladie.

Ce projet coordonné par le Ministère de la Femme de la Protection de l’Enfant et de la Solidarité à travers son programme national des orphelins et autres enfants rendus vulnérables du fait du VIH/sida, bénéficiera de l’appui technique et financier du CDC/PEPFAR programme américain de lutte contre le VIH.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

La Côte d’Ivoire vise 800 000 tonnes de caoutchouc sec en 2018 (Ministre)

Obsèques de Djarakoroni II: L’ex-président ghanéen John Dramani Mahama annoncé à Bouna

Tchad : manifestation d'étudiants au début d'une "grève illimitée"

Guinée équatoriale : grâce présidentielle pour 34 opposants

Algérie : plus de 80 blessés dont 30 policiers lors d'un match de foot