FIEVRE DE LASSA, une menace réelle pour la Côte d’Ivoire
0
 

Écouter
FIEVRE DE LASSA, une menace réelle pour la Côte d’Ivoire

FIEVRE DE LASSA, une menace réelle pour la Côte d’Ivoire

Amy Sissoko | Lu 310 fois | Publié

La fièvre de Lassa est une maladie virale et contagieuse qui sévit en afrique de l’ouest depuis le mois de janvier. Eu égard la proximité avec ces pays, la maladie peut se propager en côte d’ivoire. Transmissible par les rats et les souris, la fièvre de Lassa se présente comme un vrai problème de santé publique qui peut se déclencher à tout moment.

Face à cette menace, le ministère de la santé et de l’hygiène publique à travers l’institut national d’hygiène publique (INHP) a décidé de s’attaquer aux foyers de ces rongeurs.

Une campagne de dératisation a donc été lancée il y a 2 semaines au grand marché de Koumassi. Elle concerne les marchés, les centres de santé, les casernes militaires et la décharge d’Akouedo.

Le jeudi 19 avril, les agents de l’INHP avec à leur tête, le directeur général, Professeur Joseph Bénié Bi Vroh, ont sillonné le marché Belleville de Treichville pour dénicher les rats et les souris. C’est la deuxième étape de la campagne de prévention de la fièvre lassa.

"L’adhésion des communautés à cette campagne de dératisation est essentielle pour garantir un réel succès à cette opération de prévention de la maladie’’, a fait savoir le Pr. Bénié Bi, avant d’ajouter "heureusement il n’y a pas encore de cas de fièvre lassa en Côte d’Ivoire’’.

Cette action de l’institut national de l’hygiène publique a été appréciée par les commerçants du marché Belleville.  "Les rats et les souris détruisent nos marchandises. Ce qui nous fait perdre de l’argent. Nous adhérons totalement à cette campagne de dératisation’’, ont déclaré certains commerçants.

Les agents du service de l’hygiène de la mairie de Treichville, ont été formés par l’équipe du professeur Joseph Bénié Bi Vroh Joseph sur la connaissance de la maladie, la pose et la manipulation des pièges et appâts dans les endroits bien précis en vue de la destruction totale des foyers des rongeurs.

Ils ont reçu à cet effet des kits comprenant des pièges et des appâts.

"Nous sommes mobilisés et déterminés à débarrasser le marché de Belleville des rats et des souris jusqu’au dernier rongeur. Nous allons appliquer les mêmes mesures que lors de la campagne contre la fièvre à virus Ebola. C’est-à-dire veiller à ce que le marché soit débarrassé de tout ce qui est ordure qui est un facteur de prolifération des rats et des souris’’, a affirmé Athanase Kouao N’guessan, chef du bureau hygiène de la mairie de Treichville.  

La fièvre de Lassa se transmet à l’homme par contact avec les urines, excréments et sang des rats et des souris également par contact avec des aliments ou articles ménagers contaminés. Cette maladie se manifeste par la forte fièvre, la diarrhée, les vomissements, les nausées et les douleurs musculaires entres autres.

1849 cas dont 114 décès ont été déjà rapportés au Nigeria à la date du 15 avril 2018. Au Ghana, pays frontalier de la Côte d’Ivoire, il y a eu un seul cas déclaré et qui malheureusement a été mortel pour le sujet qui faisait la maladie. Au Liberia voisin, l’épidémie sévit toujours…

Quant à la Côte d’Ivoire, aucun cas n’a encore été déclaré sur toute l’étendue du territoire.  D’où la multiplication des campagnes de sensibilisation et de dératisation en vue de prévenir et de se prémunir contre cette maladie mortelle.

Une initiative des autorités sanitaires que les populations devraient s’approprier pour une grande portée et un impact réel sur le cadre de vie. Il y va de la santé de tous.

 

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Les Irlandais votent à plus de 66% en faveur du droit à l'avortement (résultats définitifs)

Les Irlandais votent à plus de 66% en faveur du droit à l'avortement (résultats définitifs)

Mort d'un soldat israélien blessé jeudi en Cisjordanie occupée (armée)

Manifestations contre Macron : 250.000 participants en France (syndicat)

Rencontre surprise entre le président sud-coréen et Kim Jong Un