Diakité Sidiki (Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité) : "Le phénomène des enfants en conflit avec la loi a fortement baissé."
0
 

Écouter
Diakité Sidiki (Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité) :

Diakité Sidiki (Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité) : "Le phénomène des enfants en conflit avec la loi a fortement baissé."

RTI Info / Frédéric Gore Bi | Lu 1249 fois | Publié

Le Ministre ivoirien de l’Intérieur et de la Sécurité, Diakité Sidiki était face aux députés, ce lundi dans le cadre d’une séance de questions orales portant sur la situation sécuritaire liée au phénomène des enfants en conflit avec la loi, communément appelés "microbes". C'est à l'initiative de la Députée Yasmina Ouégnin, Présidente du groupe parlementaire "Vox Populi" que s'est tenue cette séance. A cette occasion l'émission du Gouvernement a indiqué que les agressions portant la marque des "microbes" dans le District d’Abidjan ont fortement baissé.

Dans sa réponse à la séance de questions orales avec débat sur les enfants en conflit avec la loi, le Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Sidiki Diakité a tenu à rassurer les Députés et au-delà les populations sur la recrudescence des attaques et assassinats perpétrés par ces jeunes délinquants.

"Le phénomène a fortement baissé par rapport à la situation ici présentée. La Côte d'Ivoire est sortie de la crise post-électorale avec un indice d'insécurité très élevé de 4 sur 6, mais avec l'aide de ses partenaires, le retour à la normalité s'est faite de façon progressive pour atteindre un niveau tolérable", a fait savoir M. Diakité. Selon lui, l’Etat ivoirien a décidé de faire de la resocialisation, la solution pour endiguer le phénomène des enfants en conflit avec la loi.

"Sur les 774 enfants recueillis au centre de réinsertion, 500 ont été mis en apprentissage et ont vu leurs conditions de vie améliorées. Ce qui fait un taux de récupération de 72%", a précisé Sidiki Diakité.

Avant le passage du ministre, il est revenu à Yasmina Ouégnin, Présidente du Groupe parlementaire "Vox Populi" de poser sa question sous la forme d’un exposé.

Pour la députée de Cocody, les agressions perpétrées par les adolescents issus de milieux défavorisés ou de cellules familiales mono-parentales, appelés "microbes", portent atteinte à l’image de la Côte d’Ivoire. Pour elle, "ces gamins et enfants galvanisés par l'effet de groupe ne reculent devant rien (…) Cette situation qui est dommageable pour les populations l'est également pour l'économie ivoirienne", a-t-elle déploré. Elle s’est aussi interrogée sur les capacités et la réaction de l’appareil sécuritaire ivoirien pour faire face au phénomène.

Après les deux interventions, les autres députés ont posé des questions pour certains, des suggestions pour d’autres et des plaidoyers pour quelques-uns.

"La question sécuritaire doit être la préoccupation de tout le monde et non pas uniquement celle du Gouvernement. J’invite les Députés à accompagner l’Etat dans la lutte contre la criminalité, notamment contre le phénomène des enfants en conflit avec la loi" a affirmé le ministre de l’Intérieur qui par ailleurs a révélé que la "meilleure sécurité se fait par le renseignement"

 

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également