Côte d’Ivoire : La Mission Laïque Française (MLF) pour plus de diversité.
0
 

Écouter
Côte d’Ivoire : La Mission Laïque Française (MLF) pour plus de diversité.

Côte d’Ivoire : La Mission Laïque Française (MLF) pour plus de diversité.

Didier N'Doli | Lu 1453 fois | Publié

Avec plus de 109 établissements d’enseignement français dans le monde, la Mission Laïque scolarise plus de 60 000 élèves dans 38 pays. Elle mène des actions de coopération éducative dans plusieurs pays avec comme point d’ancrage la promotion de la laïcité et la diversité.

Depuis 1902, la mission laïque, organisation à but non lucratif, fait la promotion de la culture. Elle organise chaque année au sein de ses écoles, une fête de la diversité.

Cette fête, chaque 31 mai, s’exprime à travers diverses animations initiées par les élèves et enseignants. Contes, danses, pièces théâtrales, calligraphie, expositions, défilé de mode sont autant d’activités qui ont rythmé cette journée très colorée.

En Côte d’Ivoire, la Mission Laïque Côte d’Ivoire (MLCI), association de droit ivoirien à but non lucratif créée en 2014, poursuit les objectifs de la Mission laïque française.

Elle a pour objet la gestion pédagogique, administrative et financière du Lycée international Jean-Mermoz d’Abidjan, afin de promouvoir un enseignement conforme aux programmes officiels de l’enseignement primaire et secondaire français et à caractère laïque et interculturel, conformément au principe développé dans tous les établissements scolaires du réseau mlfmonde.

‘’L’innovation’’ dans les pratiques pédagogiques est une des caractéristiques fortes de l’enseignement français à l’étranger. La Mission laïque française y prend toute sa part au travers des trois axes (capacité d’expression, citoyenneté responsable, aptitude au sens critique et à l’autonomie) que l’on retrouve dans tous les établissements. Ils visent à nourrir et inspirer les équipes pédagogiques dans la conception de projets interdegrés et interdisciplinaires.

Il faut noter que le réseau mlfmonde se positionne résolument en faveur d’une pédagogie dite active, d’une pédagogie de projet rendue plus créative encore par l’entrée massive des technologies numériques dans les classes

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également