Adiaké : Le Ministère de la femme condamne et prend en charge des filles excisées
0
 

Écouter
Adiaké : Le Ministère de la femme condamne et prend en charge des filles excisées

Adiaké : Le Ministère de la femme condamne et prend en charge des filles excisées

Aip | Lu 1514 fois | Publié

L’histoire de 14 jeunes filles excisées à Adiaké dans la région du Sud Comoé est actuellement aux mains de la ministre de la femme, de la famille, et de l’enfant le Pr Bakayoko-Ly Ramata, afin de faire subir aux auteurs et complices la rigueur de la loi.

Sur les 14 filles qui ont subi l’atteinte à leur intégrité physique et à leur dignité de femme, le ministère a pour l’heure pris en charge quatre de ces jeunes filles en attendant de retrouver les autres.

Mutilées depuis le lundi 27 août 2018 à Bondoukou une localité du département d’Adiaké, les dix autres ont suites à cet acte indigne condamné avec la dernière énergie par la ministre, regagnées leurs lieux de résidence situé dans différents campements des environs de Bondoukou. L’exciseuse quant à elle qui serait venu de Samo village distant d’environ 8 km de Bonoua est activement recherchée, elle et ses complices.

Cette opération a pu être menée suite à un appel anonyme.

C’est depuis 1998 que l’interdiction de l’excision a été votée en Côte d’Ivoire. La loi prévoit que toute atteinte à l’intégrité des organes génitaux d’une femme, par voie de mutilation totale ou partielle, excision, désensibilisation ou toute autre pratique, est passible d’une peine d’emprisonnement d’un à cinq ans et d’une amende de 360 000 FCFA à deux millions de FCFA

Cette loi est fréquemment foulée aux pieds au risque des sanctions prévues par la loi.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Agnibilékrou: Pénurie de viande sur les marchés du fait de la grève

Un séminaire d’implémentation du contrôle interne dans les administrations économiques et financières ouvert à Abidjan

Oumé: Des enseignants d’anglais instruits sur “l’apprentissage coopératif"

L’utilisation de contraception moderne a permis d’éviter 440 000 grossesses non désirées et 157 000 avortements pratiqués dans de mauvaises conditions

Le Hamas revendique les tirs de roquettes de Gaza vers Israël (communiqué)