Des personnalités visées par des procédures judiciaires pour corruption (Procureur Adou Richard)
0
 

Écouter
Des personnalités visées par des procédures judiciaires pour corruption (Procureur Adou Richard)

Des personnalités visées par des procédures judiciaires pour corruption (Procureur Adou Richard)

Frédéric Goré-Bi/RTIinfo | Lu 2007 fois | Publié Il y a 10 jour(s)

Un magistrat, des directeurs financiers, des élus, un administrateur civil, des directeurs généraux d’entreprises privées et publiques et des sages-femmes font l’objet de procédures judiciaires portant sur des faits de corruption et d’infractions assimilées. L'annonce a été faite ce vendredi 14 septembre 2018 par le procureur de la République Adou Richard au cours d’une rencontre avec la presse.

« La Haute Autorité pour la Bonne Gouvernance a informé le Parquet de ce que plusieurs autres dossiers concernant des personnalités sont en cours d’examen en son sein », a déclaré Adou Richard. « Sur 15 dossiers, o3 procédures ont fait l’objet d’ouverture d’informations judiciaires chez les juges d’instruction du 7e et 8e cabinet du Tribunal de Première d’Instance d’Abidjan », a affirmé le Procureur de la République.

Concernant les 12 autres procédures, elles sont, selon le procureur, « pour certaines en complément d’enquête, et pour d’autres en cours d’enquête à la Haute Autorité, à la Section Recherches de la Gendarmerie Nationale ou à la police économique et financière ».

Les faits qui sont reprochés aux personnes mises en cause dans les dénonciations et plaintes reçues par le Parquet, s’articulent autour de « la corruption, de l’abus de fonctions, de détournement de deniers publics et privés, de l’enrichissement illicite et du blanchissement de capitaux », a précisé le Procureur dans ses propos liminaires.

Revenant sur certains cas éventés par la presse dont celui de l’ex-directeur de la Société ivoirienne de construction et de gestion immobilière (SICOGI), Camara Loukimane, le Procureur de la République a souligné que ce dernier a été auditionné jeudi et est rentré chez lui à la maison. Quant à son immunité parlementaire, Adou Richard a fait la précision suivante : « Il ne faut pas confondre l’audition et la culpabilité ». Poursuivant sur sa lancée, le Procureur, a ajouté que « c’est la Haute Autorité qui à travers ses organes est en train d’auditionner un justiciable à qui il appartient d’apporter les éléments de réponses ».

« Il n’y a que la justice qui pourra établir sa culpabilité. Il n’est pas dit que tous ceux qui sont poursuivis sont coupables », a-t-il indiqué pour faire allusion à la présomption d’innocence qui prévaut à ce stade de la procédure judiciaire.

Cité dans un scandale de plus de 600 millions FCFA, du temps où il était à la tête de la Société ivoirienne de construction et de gestion immobilière, Camara Loukimane été débarqué de la tête de la SICOGI, le jeudi 10 mars 2016, le temps de faire la lumière sur sa gestion.

Selon le Procureur de la République près le Tribunal de Première Instance d'Abidjan, ce n'est pas la première fois que la Haute Autorité de la Bonne Gouvernance saisit le parquet pour des cas de corruption et d'infractions assimilées.

La Haute Autorité pour la Bonne Gouvernance fait partie des instruments mis en place par le gouvernement dans le cadre de son plan national de lutte contre la corruption. Elle a été créée par l’ordonnance n°2013-660 du 20 septembre 2013 relative à la prévention et à la lutte contre la corruption et les infractions assimilées. La Haute Autorité pour la Bonne Gouvernance est une autorité administrative indépendante, dotée de la personnalité morale et de l’autonomie financière.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Lakota : Le préfet a invité les enseignants exerçant dans la localité à incarner les valeurs morales, notamment de probité, d'honnêteté.

Le parlement des jeunes de Côte d’Ivoire invite tous les candidats à l’apaisement

Trump recevra le numéro 2 du ministère de la Justice à Washington jeudi (porte-parole)

Un jeune Palestinien tué à Gaza par des tirs israéliens près de la frontière

La ministre Mariatou Koné a procédé, dimanche à Amanvi, à 40 km de Bondoukou à la pose de la première pierre de l’IFEF