Réouverture du secondaire public avec une mesure de suspension des inscriptions physiques à Bouaké
0
 

Écouter
Réouverture du secondaire public avec une mesure de suspension des inscriptions physiques à Bouaké

Réouverture du secondaire public avec une mesure de suspension des inscriptions physiques à Bouaké

AIP | Lu 1341 fois | Publié

Les établissements secondaires publics qui avaient fermé aussitôt après la rentrée, le 10 septembre, suite au mouvement initié par le Comité élèves et étudiants de Côte d’Ivoire (CEECI), protestant contre les frais d’inscription annexes jugés excessifs, ont rouvert leurs portes, lundi, à Bouaké, pour permettre la reprise des cours sans l’accomplissement des formalités d’inscription physique suspendues par les autorités.

« Les inscriptions sont suspendues jusqu’à nouvel ordre. On nous a donné les instructions pour créer les conditions pour que dès 7H, les cours puissent démarrer », a indiqué le proviseur du lycée TSF, Akpa Séraphin, rencontré aux environs de 10H, dans la cour de son établissement où l’on notait la présence de quelques des élèves et enseignants.

Au nombre des conditions à réunir, selon ses dires, l’on note l’affichage des listes et des emplois du temps des classes et la remise des emplois du temps des professeurs.

« Donc priorité est donnée aux cours. Les inscriptions, on verra plus tard », a-t-il souligné, affirmant avoir enregistré 60% de présence au niveau des enseignants après la deuxième heure de cours.

Le secrétaire national du Comité des élèves et étudiants de Côte d’Ivoire (CEECI), Traoré Karamoko, revendiquant le boycott de la rentrée du 10 septembre, souhaite l’annulation ou à défaut la réduction des frais annexes à un tarif forfaitaire unique de 5000 francs CFA sur toute l’étendue du territoire.

Il estime que de la même manière dont le ministère a pu fixer un tarif unique national de 6.000 francs CFA pour l’inscription en ligne, il peut en faire autant pour les inscriptions physiques en tenant compte du fait que la majorité des parents d’élèves ont un faible niveau de revenu.

« Le ministère nous fait croire que les frais annexes sont fixés en fonction des réalités des localités. Les frais d’inscription en ligne devaient être aussi fixés en fonction des réalités », a-t-il argué.

Les négociations entre les responsables locaux de l’école et les parties concernées se poursuivent pour trouver un terrain d’entente. Dans ce cadre, une rencontre entre la direction régionale et le CEECI est annoncé pour ce lundi.

Des manifestations de protestation contre les frais annexes d’inscription physique ont perturbé la réouverture des classes le 10 septembre et occasionné aussitôt la fermeture des établissements secondaires publics  et l’arrêt de toutes activités liées à la rentrée scolaire dans lesdites écoles.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

La fabrication du charbon de bois, une activité économique intermittente pour des femmes à Tiélétanakaha dans la sous-préfecture de Tafiré

Séguéla: 156 instituteurs adjoints en stage dans la DRENETFP

Vers des solutions pour endiguer la chute de véhicules du Pont de Gaulle

Bouna: Une vendeuse de boisson frelatée tabassée par sa cliente

Vingt-huit jeunes nouvellement formés au métier de maçonnerie ont reçu vendredi leurs diplômes et des kits de la société LafargeHolcim Côte d’Ivoire