Mugabe réapparait en public, alors que son avenir politique se discute
0
 

Écouter

INFOS BREVES

  • La Côte d'Ivoire inaugure son premier centre de radiothérapie à Abidjan. Coût 13,6 milliards F CFA. – 18-12-2017
  • L'Ivoirien Jean Claude BROU, Ministre Ministre de l'Industrie et des Mines, désigné nouveau Président de la Commission de la #Cedeao à l'issue du 52e Sommet. – 16-12-2017
  • Le projet de budget 2018 sera soumis pour adoption par les députés lors d'une plénière le 21 décembre 2017 (Assemblée) – 16-12-2017
  • Le Gabon certifié "pays libre de la polio" par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS). – 16-12-2017
  • Côte d'Ivoire : Le projet de budget 2018 d'environ 6 800 milliards F CFA adopté vendredi par les députés en Commission. – 16-12-2017
Mugabe réapparait en public, alors que son avenir politique se discute

Mugabe réapparait en public, alors que son avenir politique se discute

APA | Lu 234 fois | Publié Il y a 31 jour(s)

Deux jours après le coup de force de l’armée au Zimbabwe, le président Robert Mugabe est réapparu en public ce vendredi à Harare, en assistant à une cérémonie de remise de prix à l’université du Zimbabwe (UZ).

Le chef de l’Etat zimbabwéen était vêtu d’une toge bleue et d’une coiffe assortie, alors qu’il était censé se trouver en résidence surveillée à Harare.

Des soldats sont déployés dans la nuit de mardi à mercredi en divers endroits de la capitale

Dans une déclaration peu après avoir également pris le contrôle de la Zimbabwe Broadcasting Corporation (ZBC), le Major général Rasibus Moyo a précisé que ceci est une opération militaire et non un coup d’Etat, donnant au passage l’assurance aux citoyens que Mubage était « sain et sauf ».

« Nous ne ciblons que des criminels autour de lui... qui causent des souffrances sociales et économiques dans le pays », a-t-il dit.

« Dès que nous aurons accompli notre mission, la situation devrait revenir à la normale ».

Le Major général Sibusiso Moyo a appelé au calme, conseillant aux citoyens de poursuivre leurs activités normales sans interférer dans l’action militaire qui se déroule dans le pays.

Robert Mugabe, en dépit du fait qu’il est depuis mercredi en résidence surveillée, se dit ‘’toujours président du Zimbabwe’’ et ainsi il demande à l’armée qui a pris le contrôle du pays, de le laisser terminer son mandat,

L'incertitude encore au Zimbabwe, notamment à Harare, la capitale, dont les rues sont calmes.

Les frontières aérienne, maritime et terrestre du pays restent ouvertes.

La Communauté pour le développement de l'Afrique australe (SADC), dont la présidence actuelle est assurée par Jacob Zuma, a convoqué une réunion d'urgence au Botswana sur la situation au Zimbabwe.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également