Nos chaînes en direct
Publicité
Flash info
  • 18-10-2017 - Kenya: l'opposition suspend ses manifestations jusqu'à nouvel ordre
  • 18-10-2017 - Togo: deux militaires et un jeune tués dans des violences à Sokodé (Gouvernement)
  • 18-10-2017 - Afrique du Sud: Zuma limoge un de ses ministres les plus critiques
  • 17-10-2017 - L’ONU appelle à combattre la faim, la pauvreté et les conflits pour changer l’avenir de la migration
  • 17-10-2017 - Côte d'Ivoire: La 3e édition d’Africa code week lancée à Bingerville
Politique
Côte d’Ivoire : l’opposition pro-Gbagbo réitère son appel pour la libération des détenus de la crise
Xinhua | Lu 0 fois | 21-08-2014
Côte d’Ivoire : l’opposition pro-Gbagbo réitère son appel pour la libération des détenus de la crise
© par Didier ASSOUMOU Politique: Affi N’Guessan anime une conference de presse au siege du parti Jeudi 03 juillet 2014. Abidjan. Le président du Front populaire ivoirien (FPI), Affi N’Guessan à l`occasion d`une rencontre avec la presse a fait le tour de la situation socio-politique en Cote d`Ivoire.

Le Front populaire ivoirien (FPI, de l’ex-président Laurent Gbagbo) réitère son appel à la libération de "tous les prisonniers politiques" pour favoriser la réconciliation nationale en Côte d’Ivoire après la meurtrière crise post-électorale de 2010-2011.

"Dans l’esprit de la politique de réconciliation nationale, nous appelons le chef de l’Etat, Alassane Ouattara, à élargir tous les prisonniers politiques", écrit le FPI dans un communiqué parvenu à Xinhua mercredi. Le FPI rappelle que M. Ouattara a pris, à la veille de la célébration de la fête nationale le 7 août, un décret de grâce en faveur de 3.000 prisonniers, soit le tiers de la population carcérale ivoirienne, dont les infractions ont été jugées mineures.

Selon le parti de M. Gbagbo, "un peu plus de 500 personnes" sont détenues dans les prisons pour des supposées infractions commises lors de la crise post-électorale.

"Il est nécessaire de bâtir la paix et la stabilité du pays sur la réconciliation nationale et la démocratie, et pour cela, la responsabilité de M. Ouattara est totalement engagée", soutient le communiqué.

Le texte appelle le président ivoirien à prendre des "mesures politiques courageuses" pour "favoriser la réconciliation" entre les Ivoiriens et "créer les conditions de la reconstruction nationale".

Lors d’échanges avec la presse début juillet, le ministre ivoirien de la Justice, Coulibaly Gnénéma, avait martelé que "la justice ne répond pas aux injonctions des politiques", notamment du président Ouattara relativement à la libération des détenus dans le cadre de la réconciliation nationale.

Coulibaly Gnénéma avait rejeté le terme de "prisonniers politiques", affirmant que "ceux qui se trouvent en prison actuellement ont été pris, soit en flagrant délit, soit mis en cause à la suite d’une enquête".

"Il serait malencontreux de lier la poursuite ou l’ incarcération de certaines personnes à une personne ou à leur adhésion politique", avait-il dit.

Depuis le début de l’année, la justice ivoirienne a procédé à la mise en liberté provisoire de plus de 150 partisans de l’ex- président Laurent Gbagbo détenus suite à la crise post-électorale qui a fait au moins 3.000 morts en Côte d’Ivoire.

D'autres articles de la même catégorie | Politique
Agenda
Voir +
© 2017 Radiodiffusion Télévision Ivoirienne Tous droits reservés