Nos chaînes en direct
Publicité
Flash info
  • 19-09-2017 - Santé/ Lutte contre le SIDA : La France revoit sa contribution à la hausse
  • 19-09-2017 - La société civile appelle au changement de mentalité pour l’atteinte des ODD
  • 19-09-2017 - Economie : Une mission de FMI en Côte d’Ivoire
  • 19-09-2017 - Culture : Miss Côte d’Ivoire 2017 reçoit son véhicule
  • 19-09-2017 - RD Congo : L’opposition demande une transition sans Kabila
musique
La 10è édition du FEMUA a enregistré une participation record de plus de 300 000 festivaliers (A’Salfo)
APA | Lu 3 fois | 24-05-2017
La 10è édition du FEMUA a enregistré une participation record de plus de 300 000 festivaliers (A’Salfo)


La Dixième édition du Festival des musiques urbaines d’Anoumaba (FEMUA 10) qui s’est tenue du 25 au 30 avril 2017 à Abidjan et à Adiaké autour du thème, ‘’l’Afrique face aux défis du réchauffement climatique’’, a enregistré une participation record de plus de 300 000 festivaliers.

L’annonce a été faite, mardi à Abidjan, par le Commissaire général de ce festival, Salif Traoré dit A’Salfo au cours d’une conférence de presse-bilan de cette dixième édition. ‘’Nous sommes passés de 150 000 à plus de 300 000 festivaliers pendant les sept jours de cette dixième édition, soit une moyenne de plus de 50 000 festivaliers par jour’’, s’est félicité A’Salfo, ajoutant que ‘’le programme du 29 avril a enregistré une participation record de festivaliers’’ depuis que le FEMUA existe.

Les festivaliers ont eu droit ce jour, aux prestations de Tiken Jah, du rappeur français Black M., du groupe ivoirien Kiff No Beat et du Ghanéen Bissa Kdei. Ces prestations ont été perturbées par l’effervescence de la foule.

‘’C’était une dixième édition que nous attendons tous, vu ce qui s’est passé à la neuvième édition (ndlr décès de Papa Wemba sur scène) ’’, a poursuivi le Commissaire général du festival, soulignant que ‘’tous les artistes invités ont répondu présents’’. Le FEMUA devient de plus en plus lourd, a fait remarquer A’Salfo, ajoutant que ‘’le budget du FEMUA 10 a connu une augmentation de 30%’’. Le thème de cette édition a également tenu toutes les promesses, a-t-il encore souligné.

Placé sous le thème ‘’l’Afrique face aux défis du réchauffement climatique’’, le FEMUA 10 a été meublé par des activités sportives, des campagnes de sensibilisation, une séance de reboisement et des concerts géants.

Pour le volet social de cette édition 2017 du Festival, les travaux de construction de deux écoles à Odienné (Nord-ouest) et à Gagnoa (Centre-Ouest) ont été lancés symboliquement le mardi 25 avril à l’ouverture officielle de l’événement. Quant à la localité de Loulo (dans le Département de M’bengué au Nord du pays à la frontière ivoiro-malienne), elle va accueillir un centre de santé et un logement social.

La Directrice générale de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Gueorguieva Bokova a été la marraine de cette édition du Festival.

Projet immense et évolutif, le FEMUA a vu le jour en 2008 à l’initiative de Salif Traoré dit A’Salfo, lead vocal du groupe Magic System.

Cet événement à caractères social et culturel a été créé pour permettre aux populations les plus démunies et qui n’ont souvent pas les moyens de s’offrir un ticket de concert, de réaliser leurs rêves en recevant sur une même scène dans leur environnement, les plus grosses stars de la planète.

Le FEMUA qui se définit comme un des plus grands festivals de l’Afrique subsaharienne, se tient tous les ans dans une ville cosmopolite. Sa programmation artistique symbolise l’intégration. C’est également le témoignage d’une reconnaissance au village Anoumabo (commune de Marcory au Sud d’Abidjan) qui a vu naître les membres du groupe Magic System et de permettre à travers ce festival de poser des actions sociales au profit des populations ivoiriennes et africaines.

En outre, le FEMUA est un facteur de développement par ses actions sociales. Ainsi, donc depuis sa création à ce jour, il compte à son actif la réhabilitation et l’équipement d’hôpitaux, d’orphelinats, de pouponnières, des dons aux réfugiés ainsi que la construction de plusieurs écoles primaires et maternelles offertes à l’Etat de Côte d’Ivoire.

D'autres articles de la même catégorie | musique
Agenda
Voir +
© 2017 Radiodiffusion Télévision Ivoirienne Tous droits reservés