flash info
’’Paquinou 2014’’ : Boauké et la région du Gbekè se remplissent | Décès du premier et plus grand écrivain latino-américain, Gabriel Garcia Marquez | La Russie rejette les ''accusations gratuites'' de la France à propos de l'Ukraine (ministère) | A Bangui, la nostalgie Bokassa, de l'empire fou au chaos centrafricain "Kolingba est venu, il n'a rien construit. Patassé est venu, il n'a rien construit. Bozizé est venu, il n'a rien construit. Djotodia est venu, il n'a rien construit...". Après avoir récité la litanie des présidents centrafricains renversés, Daniel Nganazouri, en verve, poursuit, bras pointé tout autour de lui: "Le bâtiment là, le goudron, même le poteau électrique, c'est Bokassa. Même s'il volait, il a fait du bien". Les autres jeunes de Bangui qui l'entourent approuvent. "Bon, c'était quand même un dictateur", relève Faustin. Jean-Bedel Bokassa était d'emblée né, en 1921, sous le signe de la fantaisie. Son prénom était tiré de la réduction du nom du saint "Jean Baptiste de la Salle" comme l'on peut encore le voir sur les calendriers. Sorti capitaine après des années dans la coloniale depuis 1939, Indochine et Algérie inclus, il réussit un coup d'Etat de la Saint-Sylvestre, le 31 décembre 1965. Aimablement qualifié de "soudard" par le général de Gaulle, célèbre pour des tortures et exécutions sommaires auxquelles il a été accusé de participer mais fidèle pilier de la Françafrique, il se proclame président à vie, maréchal, se convertit à l'islam, et puis organise son sacre d'empereur, sur le modèle de Napoléon 1er. Aucun chef d'Etat, mais un ministre français participa à la grandiose cérémonie : 60.000 bouteilles de champagne et de Bourgogne, un défilé en carrosse pendant lequel deux chevaux, sur les six de l'attelage importé de France, crevèrent sous la chaleur équatoriale. Le président français d'alors, Valéry Giscard d'Estaing, grand chasseur de fauves et de gazelles, le fréquenta longtemps. "L'affaire des diamants" donnés par Bokassa, révélée par l'hebdomadaire satirique français Le Canard enchaîné, contribua vraisemblablement à sa défaite contre François Mitterrand en 1981. "Les gens étaient payés sous Bokassa. L'armée centrafricaine était stable, c'était même un exemple pour d'autres pays africains", assure un serveur de l'Oubangui hôtel. Maintenant, aux abords de cet ancien grand hôtel qui semble partir en morceaux dans le fleuve Oubangui, ce sont des forces internationales, africaines et françaises, qui patrouillent. Pas loin de la résidence présidentielle et... de l'ambassade de France. -"Ca ira mieux quand il reviendra"- L'armée centrafricaine est, elle, en lambeaux, minée par des rébellions depuis des décennies, achevée par la dernière offensive en mars 2013 de la rébellion à dominante musulmane Séléka de Michel Djotodia, finalement contraint à la démission de la présidence centrafricaine en janvier 2014 pour n'avoir pas arrêté la spirale de tueries intercommunautaires et interreligieuses dans son pays. "J'étais trop jeune sous Bokassa, mais mon père me disait du bien de lui, que c'était un bon président, un vrai nationaliste", dit la directrice du musée national de Bangui, Albertine Ouaboua, dans son bureau sans porte ni fenêtre, comme le reste du bâtiment dévasté au cours des violences et fermé au public. Elle ne touche aucun salaire depuis cinq mois, mais comme tous les autres "impayés" vient au travail de peur d'être licenciée "Ah, il a beaucoup tué quand même", tempère Dania, fille de diplomate et hôtesse d'accueil sans salaire. Dans cette capitale provinciale aux rues trouées, aux ponts écroulés, quelques édifices encore debout surnagent, comme le "stade 20.000 places" construit par les Chinois, et la cathédrale catholique en briques rouges, au milieu desquels des vendeurs de rues proposent au passant des exemplaires du Journal officiel de l'Empire ou des tomes de la "Philosophie de l'opération Bokassa", témoignages de la mégalomanie sanglante de empereur ayant survécu aux pillages successifs de la capitale. En novembre 1996, un reporter, venu pour une énième mutinerie dans l'armée, et qui couvrait les obsèques de l'ex-empereur rentré d'exil au pays pour y mourir, eut cet étrange échange à la sortie de la cathédrale. Emu, un fidèle de Bokassa, lui confia: "Ça ira mieux quand il reviendra". Le journaliste répondit: "Mais il est mort!". "Oui, je sais", répondit le Centrafricain, "mais ça ira bien mieux quand il reviendra". | RGPH: Le préfet exhorte Agboville à s’y investir ''réellement'' "Quelque soit la beauté du discours des élus, le résultat du tableau de recensement aura montré qu'Agboville a bâclé le recensement", a fait remarquer Bako Privat lors d'une réunion préparative de la visite du président de l'Assemblée nationale, Guillaume dans la région de l'Agnéby-Tiassa. Pendant que le discours officiel des porte-paroles des intervenants réaffirmera le soutien d'Agboville aux institutions républicaines, d'autres voix retentiront pour rappeler au président Soro Guillaume, que les électeurs ont été refoulés des ménages durant l'opération de recensement, a-t-il prévenu. "Chacun doit poursuivre la sensibilisation autour de lui", a exhorté le préfet Bako, insistant sur la nécessité pour toute la population, de se faire recenser, afin de s'inscrire dans l'action gouvernementale. "Prenez-en conscience et sensibilisez encore plus la population, si vous ne voulez pas être ridicules devant le Président Soro", a insisté le représentant du Chef de l'Etat. De nombreux ménages refusent de se faire recenser dans la cité d'Agboville et les villages du département, ont rapporté plusieurs agents recenseurs, interrogés. "Sans nous faire palabre, ils nous demandent de repartir", a souligné un des 365 agents recenseurs et 61 chefs d'équipe que comptent les régions de l'Agnéby-Tiassa et de la Mé. Le recensement général de la population et de l'habitat a démarré, le 16 mars. Il devra permettre de connaître le nombre d'habitants en Côte d'Ivoire, en vue d'une bonne planification des actions de développement. |
musique
Prestation de l'ensemble artistique
"La culture c’est ce qui nous reste lorsque nous avons tout perdu" disait l’autre.Cela cadre bien avec la ville de Man dans laquelle la guerre a siégé une décennie pendant la crise qu’a connue la Côte d’Ivoire. Cependant ces potentialités culturelles et artistiques lui sont restées et cela s’illustre de forte belle manière par la prestation de l’ensemble artistique "Létéacoupé " lors de la présélection de Miss Côte d’Ivoire 2014 dans la région. Il reste l’une des valeurs culturelles sûres des 18 montagnes.
Marie-Claire MOROKRO/m.marieclaire@rti.ci - 17-04-2014
Serge Beynaud répond à DJ Arafat et parle de sa relation avec Zota
Grâce à ses singles qui font le bonheur des mélomanes. «Le mannequin des arrangeurs» nous a reçus dans son studio à la Riviéra Attoban. Sa collaboration avec les artistes qu'il arrange, son conflit avec Dj Arafat, ses nombreux featuring …sont au menu de cette entrevue.
Top Visages - 15-04-2014
Bamba Amy Sara met le feu à la scène à Bouaké
Le samedi dernier au Ran Hôtel, à l'occasion de la présélection régionale de Miss Côte 2014 dans la région de Gbêkê à Bouaké, Bamba Amy Sara a mis la scène en feu avec des titres très arrachés de son dernier album "Douahoudé". Voir la vidéo.
Marie-Claire MOROKRO/m.marieclaire@rti.ci - 03-04-2014
Le premier concours de musique réservé aux instrumentistes dénommé ‘’LOKOLE CONCOURS’’ a été lancé jeudi à Abidjan par M. Zié Coulibaly, commissaire général du Concours.
Didier N'Doli | d.ndoli@rti.ci - 28-03-2014
FEMUA 7: Et c'est reparti pour le Festival des musiques urbaines d'Anoumabo
La 7è édition du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (FEMUA) a été lancée, jeudi soir à Abidjan, autour du thème « paix et cohésion sociale ».
RTI avec APA - 21-03-2014
Côte d'Ivoire Tourisme et le FEMUA  pour mieux vendre ''la destination Côte d'Ivoire''
Dans le cadre de la valorisation artistique et culturelle de la Côte d’Ivoire, l’Office national du tourisme (Côte d’Ivoire Tourisme) a signé mardi une convention de partenariat avec le festival des Musiques Urbaines d’Anoumambo (FEMUA).
Didier N'Doli | d.ndoli@rti.ci - 19-03-2014
L’artiste nigérian Wizkid rafle plus d’un million de suiveurs sur Twitter
Avec plus d'un million de Fans sur sa page Facebook, l'artiste nigérainne Omotola Ekehinde a été la reine nigériane sur les réseaux sociaux. Elle n’est désormais plus seule. Le sensationnel Wizkid l'a rejoint sur une autre plate-forme sociale, cette fois sur Twitter, avec plus d’un million de suiveurs.
Didier N'Doli| d.ndoli@rti.ci - 07-03-2014
MASA 2014 :les frères Peter et Paul  okoye de P-Square promettent un beau spectacle
Ils sont arrivés avec leur équipe au grand complet y compris les danseurs et les musiciens, à Abidjan. Le groupe Nigérian P-Square s’est dit heureux d’être là et a promis un beau spectacle pour l’ouverture du MASA 2014.
Marie-Claire MOROKRO/m.marieclaire@rti.ci - 09-03-2014
Tiken Jah Fakoly présente son 3è disque d’or
Après ceux reçus pour les albums "Coup de Gueule" et "Françafrique". Tiken Jah fakoly vient de recevoir son troisième disque d’or pour son album "African Revolution" qu’il a tenu à présenter à la presse malienne au cours d’une cérémonie à Bamako au Mali.
Didier N'Doli| d.ndoli@rti.ci - 16-02-2014
 Odia et Bamba Amy Sarah vous souhaite une heureuse St Valentin
C'est la St valentin et les artistes Ivoiriennes Odia et Bamba Amy Sarah ne reste pas en marge elles souhaitent une heureuse St valentin à leurs amoureux et à leurs fans.
Marie-Claire MOROKRO/m.marieclaire@rti.ci - 14-02-2014
Le chanteur King Kester Emeney est mort
Le chanteur King Kester Emeneya, de son vrai nom Jean Emeneya Mubiala Kwamambu, est décédé jeudi 13 février 2014 à 5 h 30 à l’hôpital Marie Lannelongue en région parisienne à l’âge de 57 ans.
Radiookapi - 14-02-2014
Vidéo : Le titre
"Chœur d’amour" est un duo de chanteuse reconnu pour leur professionnalisme et aussi leur qualité vocale.
Marie-Claire MOROKRO/m.marieclaire@rti.ci - 11-02-2014
A’Salfo annonce le lancement du 7è Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (FEMUA)
La 7ème édition du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (FEMUA) sera officiellement lancée jeudi prochain au siège de l’Unesco à Paris, annoncent les organisateurs.
AIP - 03-02-2014
Espoir 2000, attend les ‘’ Caissières
Dans son même style, fait de textes forts et souvent durs et avec en bonne place les femmes, le groupe Espoir 2000 signe son retour sur la scène musicale ivoirienne. D'abord un single "Kognini" puis un album complet "Génération consciente". Pour déguster cette galette musicale, le duo de zouglou a donné rendez vous à ses fans pour un concert inédit le 08 Février 2014 au Palais de la culture à Abidjan.
Didier N'Doli| d.ndoli@rti.ci - 03-02-2014
Décès d’IBRAHIMA SYLLA : La musique mandingue perd un illustre mécène
En Afrique, on ne rendra jamais assez hommage à Ibrahima Sylla, un producteur (Syllart Production, Syllart Mélodie, Africando…) historique de la musique africaine arraché à l’affection des artistes et des mélomanes, le 30 décembre 2013. Cet illustre disparu est catalogué comme l’un des pionniers de la production scénique et discographique de l’Afrique. C’est dire que la musique africaine vient de perdre l’un de ses plus grands mécènes.
Maliactu - 01-02-2014
Magic System annonce un nouvel album pour avril 2014.
Après quelques jours de vacances, le groupe ivoirien Magic System est de retour sur les bords de la lagune Ebrié.
Rédaction RTI 1 avec Matin Bonheur - 15-01-2014
Alasco Gang est arrivé avec
Après la "Yoro gang" et la "Morigang" la famille des "Gang"s’agrandit avec "Alasco Gang", auteur d’un single intitulé "3è pont émergence".
Williams Fian - 08-01-2014
Josey en solo avec
Josey a décidé de mettre sur le marché un single intitulé "On ne fait rien a'ec ça". Le single est déjà disponible et on en dit déjà un grand bien.
MC.Morokro| m.marieclaire@rti.ci - 03-01-2014
La vidéo officielle de« La Pression » single de Tour de Garde feat Bebi Philippe est fin prête.
MC.Morokro| m.marieclaire@rti.ci - 23-12-2013
Toopi nous raconte ''Abidjan'' dans son tout dernier single
Après plusieurs singles, le jeune artiste venu tout droit de Londres débarque dans la capitale ivoirienne.
Toopi - 12-12-2013
Manu Dibango, star de la musique africaine, fête ses 80 ans
Le saxophoniste camerounais Manu Dibango, l'une des stars mondiales de la musique africaine avec la Sud-africaine Myriam Makeba ou le Nigérian Fela, fête jeudi son 80e anniversaire.
AFP - 12-12-2013
DJ Mix se dévoile dans un nouveau single
DJ Mix est un artiste reconnu dans le domaine du Coupe-Décalé en Côte d'Ivoire. Son style musical est fort apprécié par les jeunes.
Didier N'Doli| d.ndoli@rti.ci - 11-12-2013
Dernier jt
  • rti 1
  • rti 2
  • radio côte d'ivoire
Présenté par David Mobio play-video
Présenté par Juliette Weah play-video
JT du Journal de 07 H du 25 Février 2014
communiqués / documents
COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 9/04/2014
Le mercredi 9 avril 2014, un Conseil des Ministres...