Sport / Mohamed Salah et la fédération égyptienne de football à couteaux tirés
0
 

Écouter

Mohamed Salah et la fédération égyptienne de football à couteaux tirés

Ossama Ouattara/Rédaction RTI SPORT | Lu 1981 fois | Publié

Après la coupe du monde 2018 en Russie, Mohamed Salah et la fédération égyptienne de football ne sont plus en odeur de sainteté. Tantôt ce sont les dirigeants qui se plaignent des exigences du joueurs, tantôt c'est le joueur qui s'outrage de la sécurité autour de l'équipe nationale. Qu’en est-il exactement ?

Tout a commencé lorsque le joueur a décidé d’adressé plusieurs requêtes à sa Fédération par l’intermédiaire de son agent Ramy Abbas. Le retour de l’instance dirigeante apparemment n’a pas été du goût de Mohamed Salah qui s’est empressé de répondre sur Facebook en ces termes : « Certains pensent que c’est fini mais ce n’est pas terminé. Il doit y avoir des changements ».

Mohamed Salah en vérité en voulait à sa Fédération...

Mohamed Salah en vérité en voulait à sa Fédération (EFA) en raison de l’utilisation jugée “illégale” de son image sur l’avion de la sélection avant le Mondial aux cotés de la marque WE, un concurrent d’un de ses sponsors, Vodafone. L’instance avait calmé le jeu et retiré la photo en question. Sauf qu’en Russie, le Red avait à nouveau été heurté par l’attitude de l’EFA qui avait laissé son hôte, le leader tchétchène Ramzan Kadyrov, profiter de la présence de Salah pour s’afficher à ses côtés à des fins de récupération politique.

La star égyptienne décide alors d’enfoncer de mettre la pression sur la fédération ces derniers jours par le biais de son avocat et agent Ramy Abbas. Il aurait adressé une correspondance, dans laquelle il dresse une liste de sept exigences notamment dont la présence de deux gardes du corps pour son client en sélection et l’arrêt de l’exploitation de son image. Ces exigences dit-on sont suivies de menaces de dissolution du comité exécutif de l’EFA si ses requêtes ne sont pas satisfaites.

La réaction de la fédération

Après une réunion, l’instance a réagi à travers un communiqué publié la soirée du lundi 27 août 2018 qui était libéré comme suit : « La lettre envoyée au président de l’EFA ne respecte aucun code de communication entre un joueur ou son agent et le chef du football dans ce pays et nous l’avons complètement rejetée. Nous ne tolérerons pas qu’une tierce partie s’immisce dans la relation entre l’EFA et l’un de ses fils. Nous n’acceptions pas que cette partie cause des problèmes pendant les regroupements de l’équipe nationale, ce qui affecte l’esprit et l’unité de l’équipe. Si le tiers poursuit ses actions, la Fédération égyptienne prendra toutes les mesures juridiques nécessaires conformément à son règlement et aux directives et règlements de la FIFA ».

La réplique de Salah

Apparemment pas du tout satisfait de ce communiqué, Salah a répondu à travers sa page facebook en ces termes : « Ils ont accusé mon avocat Ramy Abbas d’être offensant dans ses lettres, mais ils ne résolvent pas le problème eux-mêmes. (…) Ils ont publié toute notre correspondance, ce qui est totalement illégal. Je veux que les choses soient claires, mon avocat n’est pas un ’tiers’, c’est mon agent et il me représente donc vous devriez traiter avec lui », a-t-il averti avant de poursuivre : « Je ne parle pas seulement pour moi, mais il y a des problèmes auxquels nous sommes confrontés en tant que joueurs. (…) Je m’excuse de parler alors que je ne suis pas capitaine de l’équipe nationale, mais je le fais parce que certains joueurs ne veulent pas s’exprimer » a conclu Mohamed Salah.

Après avoir envisagé de se retirer de la sélection à la suite de la coupe du monde 2018 en Russie, Mohamed Salah avait rassuré les égyptiens le mois dernier sur son compte Twitter, tout en réitérant sa volonté de voir bouger les choses en sélection.

C'est dans ce contexte conflictuel que Mohamed Salah a été retenu pour le match éliminatoire à la CAN 2019 le 8 septembre contre le Niger. Reste à voir s’il pourra honorer cette convocation.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également