Burkina: 8 assaillants tués lors d'une attaque contre des gendarmes
0
 

Écouter
Burkina: 8 assaillants tués lors d'une attaque contre des gendarmes

Burkina: 8 assaillants tués lors d'une attaque contre des gendarmes

AFP | Lu 1022 fois | Publié

Une patrouille de gendarmerie a été attaquée jeudi à Kyèkelnoda, dans le nord du Burkina Faso, entraînant une riposte au cours de laquelle huit assaillants ont été tués, a annoncé vendredi l’état-major des armées burkinabè.

"Dans la matinée du vendredi 28 février, vers 11 heures, une patrouille de gendarmerie a essuyé des tirs d’un groupe terroriste à Kyèkelnoda, localité située à environ 40 km au nord d'Arbinda (province du Soum, région du Sahel)", indique un communiqué de l'état-major.

"La riposte de la patrouille a permis de neutraliser huit assaillants et de récupérer un lot important de matériels après le ratissage de la zone dont une motocyclette, un tricycle (triporteur), un stock de vivres, une tenue militaire étrangère et divers objets servant à la fabrication d’engins explosifs improvisés", souligne le texte.

Le Burkina Faso, pays sahélien, est confronté depuis quatre ans à des attaques de plus en plus fréquentes et meurtrières attribuées à des groupes jihadistes.

D’abord concentrées dans le nord du pays, elles ont ensuite frappé la capitale et d’autres régions, notamment l’est.

Attribuées principalement aux jihadistes du groupe Ansaroul Islam et du Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM), ces attaques ont fait depuis 2015 plus de 300 morts, selon un comptage de l’AFP.

Ouagadougou a été touchée à trois reprises depuis 2016, avec un bilan total de près de 60 morts. La première attaque avait visé des cafés-restaurants et des hôtels fréquentés par les Occidentaux, tuant trente personnes.

Les forces de l’ordre burkinabè ont le plus grand mal à enrayer la spirale des violences, bien qu’elles assurent régulièrement procéder à des opérations contre les groupes jihadistes.

Le 24 février, l’armée burkinabè a dit avoir tué une trentaine de "terroristes" lors d’une "opération terrestre et aérienne" contre des groupes jihadistes dans la région de l’est du pays.

Début février, en riposte à une attaque qui avait tué 14 civils dans le nord, l’armée avait mené des raids terrestres et aériens dans trois provinces du Nord, au cours desquels elle a affirmé avoir tué 146 jihadistes.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Des jeunes contestataires saccagent le domicile d’un chef de village de Bouaké

Le ministre Joseph Séka Séka annonce l’élaboration d'une stratégie de gestion des déchets biomédicaux

la plateforme digitale ‘’BAOBAB’’ du trésor public présentée à Agboville

Poursuite des opérations de déguerpissement des occupants des espaces publics à Yopougon

Une attaque de Boko Haram fait neuf morts au Cameroun