Unification du FPI : Le Président Pascal Affi Nguessan suspend sa participation aux négociations
0
 

Écouter
Publicite
Unification du FPI : Le Président Pascal Affi Nguessan suspend sa participation aux négociations

Unification du FPI : Le Président Pascal Affi Nguessan suspend sa participation aux négociations

RTI Info/Boris Odilon BLE | Lu 5102 fois | Publié

Pascal Affi N'Guessan, Président du Front Populaire Ivoirien (FPI), a décidé de suspendre sa participation aux discussions sur l’unité de son parti. Dans un communiqué en date du 08 juin 2020 dont RTI Info a reçu copie, Issiaka Sangaré, secrétaire général et porte-parole du parti d’opposition explique les raisons de ce retrait.

Le FPI est en proie à une crise interne depuis 2014. Deux tendances dont l’une se réclamant de Laurent Gbagbo et l’autre, la légitime, dirigée par Pascal Affi Nguessan, se disputent le parti. A la faveur d’une rencontre entre Affi Nguessan et Laurent Gbagbo en janvier 2020 à Bruxelles (Belgique), les deux tendances ont décidé de se rapprocher. Début février 2020, les deux groupes se réunissent pour planifier l’unification du FPI autour des points suivants : la crise au sein du FPI, les statuts et le règlement intérieur du FPI unifié, la nouvelle direction unitaire, la convocation et l’organisation du Congrès unitaire et la gestion de la période d’avant le Congrès unitaire.

Du fait de la pandémie à Coronavirus, la délégation conduite par le camarade Assoa Adou (tendance se réclamant du Président Laurent Gbagbo) a demandé une suspension des travaux à la rencontre du 12 mars 2020 jusqu'au début du mois d'avril 2020. En réponse, la délégation conduite par Affi Nguessan a proposé qu’un planning soit adopté pour finaliser les travaux en deux semaines, dans le respect des mesures barrières, étant entendu que le comité est composé de 12 membres. Les deux n’ont pu se mettre d’accord.

Le 30 avril dernier, le groupe conduit par Assoa Adou et le PDCI, publient une déclaration conjointe dans laquelle ils disent "envisager de mener des actions concertées", suivie le 03 juin de la création d’une plateforme structurelle dénommée Comité national paritaire de collaboration (CNPC), avec des objectifs stratégiques impliquant des militants et des structures politiques des deux groupes cités plus haut.

"La direction du FPI a dénoncé (…), l’implication du FPI par des personnes non mandatées, ni habilitées, dans la création du CNPC dont le parti ne connaît les tenants et aboutissants" nous apprend le communiqué du secrétariat général du parti dirigé par Affi Nguessan.

Qu’à cela ne tienne. Les deux tendances du FPI reprennent les discussions sur l’unité du parti le 07 juin 2020. Affi Nguessan "a demandé à la délégation conduite par le camarade Assoa Adou de lui fournir des éclaircissements" sur le CNPC. A cette préoccupation, le communiqué indique que Assoa Adou a estimé "leur engagement dans l’alliance avec le PDCI à travers le CNPC résulte de la volonté des Présidents Gbagbo et Bédié" et qu’il n’y avait aucune gêne à la poursuite des négociations en vue de l’unité du parti.

"La délégation du FPI conduite par le Président Pascal Affi Nguessan a estimé pour sa part que la démarche solitaire du groupe conduit par le camarade Assoa Adou n’est pas prioritaire dans la quête d’unité fortement espérée par l’ensemble des militants et la majorité de nos concitoyens (…). Elle demande en conséquence au camarade Assoa Adou de suspendre pour une durée de deux semaines les activités prévues avec le PDCI et de mettre à profit ce temps pour finaliser le processus d’unification du parti. Pour le Président Pascal Affi Nguessan, une telle démarche permettrait au FPI unifié de discuter avec plus de confort avec des potentiels alliés" précise la note qui ajoute que "la délégation conduite par le camarade Assoa Adou a fait savoir qu'elle ne saurait accéder à la proposition du Président du FPI au motif que la décision a été prise par les présidents Bédié et Gbagbo".

"La délégation conduite par le Président du FPI a pris acte de cette position et décidé de suspendre sa participation aux négociations en attendant d'être instruite sur les motivations qui ont justifiées la signature par le groupe représenté par le camarade Assoa Adou d’un accord avec le PDCI et leurs conséquences pour le FPI en cours d’unification" explique Issiaka Sangaré, le porte-parole du parti. A quatre mois de la présidentielle d’octobre 2020, le feuilleton FPI unifié n’a toujours pas connu de dénouement.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

La reine des Baoulé envisage un rapprochement entre Ouattara et Bédié

Covid-19 : Les autorités sanitaires s'inquiètent face au relâchement dans les mesures barrières

Les producteurs d’Abengourou inquiets des difficultés d’écoulement du cacao vers Abidjan

Un atelier pour la validation de l’avant-projet de loi portant code de l’élevage en Côte d’Ivoire prévu à Grand-Bassam

Abidjan abrite le premier atelier sur la “Charte graphique et l’identité visuelle de la CEDEAO”

Publicite
Publicite