Handball ivoirien : Décès du président de Vavoua HBC, Paul Blesson
0
 

Écouter
Handball ivoirien : Décès du président de Vavoua HBC, Paul Blesson

Handball ivoirien : Décès du président de Vavoua HBC, Paul Blesson

Elie DION | Lu 12175 fois | Publié Il y a 23 jour(s)

Ancien sélectionneur national des équipes féminine et masculine et ancien Directeur Technique National (DTN) de la Fédération Ivoirienne de Handball (FIHB) et actuel président de Vavoua Handball Club (VHBC), Paul Guiriekpé Blesson est décédé le dimanche 24 février 2019 à Abidjan dans une clinique privée dans la commune de Yopougon.

Il fut un ancien joueur du Red Star et de la sélection masculine de handball et a également occupé le poste de Directeur Technique National (DTN) de la FIHB. Par la suite, Paul Blesson a officié au Gabon en tant que Conseiller Technique à la Fédération Gabonaise de Handball (FEGAHAND) à partir de 2000.
Rentré au pays peu avant 2010, il a repris du service à la fédération puis a assuré le rôle de manager général à l'Africa Sports durant quelques années avant de raccrocher. En février 2018, il s'est porté candidat à la présidence de la Fédération Ivoirienne de Handball. Malheureusement, il a été battu au premier tour. 
La même année, il a été porté à la tête de Vavoua HBC, un club de 2ème division, qu'il réussit à faire monter en 1ère division au terme de la saison 2017-2018. Malheureusement, il ne le verra jamais évoluer dans l'élite pour le compte de la saison 2018-2019. Paul Blesson, âgé de 67 ans, était une figure amblématique du handball ivoirien.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Le gouvernement présente ses condoléances à l’ASCAD pour tous ses illustres disparus

Des jeunes filles se forment aux métiers de l’infographie pour leur autonomisation

Recensement pilote des populations, du 25 mars au 14 avril à Santa village situé à une soixantaine de kilomètres de Man

489 emplois créés par les établissements de tourisme à Dimbokro

Séguéla : Deux femmes assassinées dans un champ, leurs enfants découverts noyé dans un campement de Gbétogo, sous-préfecture de Worofla