Nigeria : La police découvre une "clinique du sang" clandestine
0
 

Écouter
Nigeria : La police découvre une

Nigeria : La police découvre une "clinique du sang" clandestine

AFP | Lu 2335 fois | Publié

La police de Lagos a annoncé mercredi qu'elle enquêtait sur un homme soupçonné d'être à la tête d'une banque de sang clandestine après l'hospitalisation d'un adolescent qui a donné près de deux litres de sang en moins d'une semaine.

Achegbulu Paul a été placé en garde à vue pour avoir offert 4.000 nairas (9,50 euros) à un garçon de 17 ans, en échange d'un important don de sang dans un établissement non autorisé, a déclaré à l'AFP le porte-parole de la police de Lagos, Chike Oti. 

"Il a prétendu avoir reçu une formation en tant que technicien de laboratoire qui lui donne l'expertise nécessaire pour prélever du sang", a déclaré M. Oti. "Lundi dernier, il a pris un litre de sang au garçon, et lui a payé 4.000 nairas (11 $)."

"Le jeune homme est ensuite retourné à ses affaires", a-t-il dit. "L'homme lui a pris un autre litre le samedi, et le garçon s'est effondré", a ajouté M. Oti. L'adolescent est sous traitement à l'hôpital, a-t-il précisé. 

Le suspect tenait une "clinique" dans son appartement de Lagos, où la police a découvert sept autres litres de sang. La police ne sait pas encore où était revendu le sang collecté, mais l'homme subit actuellement un interrogatoire.

Le Nigeria est le plus grand producteur de pétrole sur le continent africain mais le chômage, notamment chez les jeunes, est monnaie courante et l'immense majorité de ses 180 millions d'habitants vit dans une grande pauvreté.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Un forum favorise l’initiation de 2.3 millions de jeunes africains au numérique

Un partenariat pour booster la politique de scolarisation de 100% des enfants

sept professeurs affectés au lycée moderne de Bangolo réduisant ainsi le déficit dont souffre cet établissement secondaire.

Plus de deux milliards de FCFA reversés à des retraités militaires et gendarmes

Le préfet du département de Korhogo et de la région du Poro, Daouda Ouattara, a annoncé son départ de la ville de Korhogo pour d’autres fonctions