Mali: la réorganisation du dispositif militaire français "décalée de quelques semaines"
0
 

Écouter
Publicite
Mali: la réorganisation du dispositif militaire français

Mali: la réorganisation du dispositif militaire français "décalée de quelques semaines"

AFP | Lu 4881 fois | Publié

Le basculement de l'opération Serval au Mali vers un nouveau dispositif militaire français au Sahel, prévu ces prochains jours, a été "décalé de quelques semaines" après les récentes violences à Kidal, a indiqué mardi le ministère français de la Défense.

Un voyage du ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian au Mali et au Tchad prévu le week-end prochain a été annulé, a indiqué une source dans l'entourage du ministre. Ce dernier devait y inaugurer le nouveau dispositif français, qui prévoit le déploiement de 3.000 soldats français dans la bande sahélo-saharienne. Cette décision est annoncée après des combats meurtriers samedi dans la ville de Kidal, fief de la rébellion touareg à l'extrême nord-est du Mali, entre groupes armés - Touareg indépendantistes et jihadistes, selon le gouvernement malien - et soldats maliens. "Compte tenu des circonstances de ces dernières 48 heures, l'opération de bascule du dispositif Serval vers le dispositif des forces françaises en bande sahélo-saharienne doit être décalée de quelques semaines", a annoncé la source dans l'entourage du ministre. Cette source invoque aussi pour justifier ce report les mesures arrêtées samedi lors d'un sommet à Paris contre le groupe islamiste armé nigérian Boko Haram, dont certaines seront prises "à partir du dispositif régional en cours de mise en place au Tchad". Pour lutter contre ce groupe, auteur de l'enlèvement de plus de 200 jeunes filles dans le nord-est du Nigeria, la France s'est engagée à soutenir la coopération régionale mise en place par les chefs d'Etat du Nigeria, du Cameroun, du Tchad, du Niger et du Bénin. A la fin de l'opération Serval, les effectifs français au nord du Mali doivent être ramenés à 1.000 hommes, et 2.000 autres seront répartis dans le reste de la bande sahélo-saharienne. Au plus fort de l'opération Serval, au printemps 2013, le contingent français a compté près de 5.000 hommes.
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

L’OMS appelle les pays africains à intensifier leur préparation à la vaccination contre la COVID-19

Une action de salubrité de la police à l’hôpital général de Tanda

Décès du commandant de l’armée guinéenne en poste à la frontière de Gbéléban

Un prisonnier tué et un blessé dans une tentative d’évasion à Soubré

Signature d’une convention pour la formation de 500 jeunes aux métiers de la mer et de l’industrie de niveau 3è

Publicite
Publicite