Crise au Burida : l’Inspection Générale d’Etat commandite un audit
0
 

Écouter
Crise au Burida : l’Inspection Générale d’Etat commandite un audit

Crise au Burida : l’Inspection Générale d’Etat commandite un audit

RTI Info/Boris Odilon BLE | Lu 6266 fois | Publié

Mettre définitivement fin à la guéguerre entre la direction du BURIDA et certains de ses sociétaires. C’est l’objectif de cette action. Dans un communiqué signé du ministre de la culture, il est indiqué que « l’Inspection Générale d’Etat a commandité un audit général du BURIDA ».

Cette enquête a été confiée à « l’un des plus grands cabinets d’audit implanté en dans notre pays ». Face à la crise « sans fin » qui secoue le Bureau ivoirien des droits d’auteur (BURIDA), l’Etat de Côte d’Ivoire a commandité un audit, aux fins d’y voir plus clair.

En effet, des artistes réunis au sein d’un collectif ont demandé le limogeage d’Irène Viera, directrice générale du BURIDA. Ils lui reprochent sa « mauvaise gestion ». Dans le même temps, d’autres collectifs demandent son maintien. Ils justifient leur démarche par le fait que sous la gestion d’Irène Viera, le BURIDA est passé de 60 millions FCFA de financement des droits d’auteurs de 2008 à 2011, à plus d’un milliard depuis 3 ans. La directrice générale du BURIDA affirmait récemment avoir réalisé un excédent de 100 millions FCFA au titre de l’exercice 2017.

En attendant donc les résultats de cet audit, le ministre de la culture Maurice Kouakou Bandaman « invite toutes les parties prenantes à faire preuve de retenue et de responsabilité ». Le gouvernement quant à lui, en attend les conclusions pour prendre toutes les décisions nécessaires.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Mozambique: un nouveau journaliste arrêté dans le Nord menacé par les islamistes

Niger: deux officiers tués par des trafiquants de drogue dans le nord

Grande Bretagne/Brexit : trois députés annoncent leur démission du Parti conservateur

Des comités de surveillance préconisés pour mettre fin aux agressions à la machette à Odienné

145 policiers formés comme animateurs relais sur les violences basées sur le genre (VBG) à l’intérieur du pays