Le festival culturel « Adayé Kessié » de Tabagne sous le signe des alliances inter-ethniques
0
 

Écouter
Le festival culturel « Adayé Kessié » de Tabagne sous le signe des alliances inter-ethniques

Le festival culturel « Adayé Kessié » de Tabagne sous le signe des alliances inter-ethniques

Aip | Lu 1662 fois | Publié

La célébration de la troisième édition de l’ « Adayé Kessié » de Tabagne, à 40 km de Bondoukou (Nord-est, région du Gontougo), le festival marquant la fin des fêtes de l’igname dans le royaume Bron, a été placée sous le signe des alliances inter-ethniques.

Selon le commissaire général du festival, Bini Ouattara Daouda, les alliances inter-ethniques sont un pacte de non-agression signé entre les ancêtres pour la stabilité des relations entre les peuples.

« L’alliance inter-ethniques est un facteur de paix qui apporte la joie et le vivre entre nous », a-t-il expliqué, invitant les alliés du peuple Bron, invités au festival, à être des ambassadeurs qui prônent la paix en Côte d’Ivoire. Le commissaire général du festival s’est félicité de la mise en place de la fondation « Adayé Kessié » en vue de sauvegarder et de promouvoir le patrimoine culturel Bron.

Le commissaire général a fait savoir que la Fondation a pour objectif également de renforcer les liens d’intégration entre les Bron de Côte d’Ivoire et ceux du Ghana, et d’appuyer la bonne gouvernance de la chefferie traditionnelle Bron et contribuer à l’éclosion du tourisme régional.

Le royaume Bron comprend les provinces Ahinifié, Pinango, Foumassa, Angovia et Akidom.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Le Premier ministre invite la diaspora à saisir les nombreux atouts d’investissement

Le ministre Sidi Touré lance l’opération d’assainissement de l’affichage publicitaire

La France, premier partenaire économique de la Côte d’Ivoire (Ambassadeur)

Le Conseil national des droits de l’homme (CNDH) répertorie les conflits existants au sein de la population à Tengrela

Retour au calme à Grand-Béréby après des manifestations de jeunes en colère