BCEAO: Pour 2013, la Banque prévoit un taux de croissance réel projeté à 6,5%
0
 

Écouter
Publicite
BCEAO: Pour 2013, la Banque prévoit un taux de croissance réel projeté à 6,5%

BCEAO: Pour 2013, la Banque prévoit un taux de croissance réel projeté à 6,5%

Lacinan Ouattara / o.lacinan@rti.ci | Lu 4919 fois | Publié

Si l’activité économique dans la zone de l'Union Economique et Monétaire Ouest- Africaine (UEMOA) a été bien menée au quatrième trimestre 2012, selon les responsables de Banque Centrale (BCEAO), le regain de l’activité économique devrait se poursuivre avec un taux de croissance réel projeté à 6,5% pour 2013. Cet optimisme fait suite à la dernière réunion du Comité de Politique Monétaire de la Banque qui a eu lieu à Dakar.

"La matérialisation de ces perspectives de croissance nécessite le maintien d’une discipline budgétaire renforcée, la bonne exécution des programmes économiques et financiers appuyés par les partenaires extérieurs et, l’accroissement substantiel des investissements publics et privés", indique un communiqué signé du responsable de l'institution sous-régionale, Tiémoko Meyliet Koné. Au cours de cette rencontre au siège à Dakar, le Comité a décidé de baisser les taux directeurs de la BCEAO de 25 points de base. "Dans un contexte d’inflation modérée, cette décision vise à consolider la détente des taux d’intérêt en vue d’améliorer les conditions de financement de la croissance au sein de l’Union" selon la BCEAO. A noter donc que le taux d’intérêt minimum de soumission aux opérations d’appels d’offres d’injection de liquidités est ramené de 3,00% à 2,75%. Le taux d’intérêt du guichet de prêt marginal est fixé à 3,75% contre 4,00% précédemment. Cette décision prend effet à compter du 16 mars 2013. Les Etats membres de l’Union ont été appelés à poursuivre la mise en œuvre des réformes structurelles nécessaires à la consolidation et à l’élargissement de la base productive des économies de l’UEMOA. Selon la Banque Centrale, il faut engager des efforts en vue de l’amélioration de la qualité des infrastructures de base, indispensables pour asseoir une croissance économique forte et durable.
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Sahara occidental: la situation reste confuse après la rupture du cessez-le-feu

Soudan: l'Union Européenne appelle l'Ethiopie à rétablir les communications dans le Tigré

Tchad: Le gouvernement instaure un Sénat et un vice-président

Guinée: l'investiture d'Alpha Condé pour un troisième mandat fixée au 15 décembre

Algérie: levée du blocage de certains médias en ligne

Publicite
Publicite