France: les taxis lèvent leur blocage, d'autres campent à l'une des entrées de Paris
0
 

Écouter
Publicite
France: les taxis lèvent leur blocage, d'autres campent à l'une des entrées de Paris

France: les taxis lèvent leur blocage, d'autres campent à l'une des entrées de Paris

AFP | Lu 4944 fois | Publié

Les taxis français en colère contre l'application UberPOP ont levé dans la nuit leur blocage des gares et aéroports de Paris, mais une quarantaine d'irréductibles restaient mobilisés vendredi matin à l'un des principaux accès de la capitale, sous l'oeil d'un important dispositif policier, a rapporté un journaliste de l'AFP.

"Les chauffeurs ont décidé de maintenir le mouvement, car on n'a rien eu, seulement des choses qui réglementent le travail au noir", a témoigné à la radio RMC Khalid, un taxi parisien membre d'une délégation intersyndicale reçue la veille au soir par le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve.

"A la base, notre revendication, c'est le combat contre les VTC (voitures de transport avec chauffeur). Notre parole en tant que chauffeurs n'a pas été transmise par nos syndicats", a-t-il ajouté.

Ses propos ont été applaudis par les taxis présents porte Maillot, dans l'ouest parisien, même s'ils ne sont pas partagés par l'ensemble des taxis, dont plusieurs organisations ont appelé leurs adhérents à reprendre le travail dès vendredi matin, estimant avoir obtenu "des gages suffisants" des autorités.

A l'inverse du service UberPOP, dont le service est jugé illégal par le gouvernement, les VTC sont reconnus officiellement.

Le quartier de la porte Maillot a été jeudi le théâtre d'incidents parfois violents, lorsque des taxis ont pris d'assaut et incendié deux VTC provoquant l'intervention des forces de l'ordre.

"On est nombreux à trouver inadmissible ce qui s'est passé hier, mais il y a toujours des irréductibles, des énervés", a glissé vendredi matin à l'AFP un taxi sous couvert de l'anonymat.

A Paris, le blocus des taxis devant les gares a été levé, comme à la gare du Nord, où des taxis travaillaient normalement vendredi matin. Le trafic était normal devant les aéroports d'Orly et Roissy.

Le président François Hollande et le gouvernement ont réaffirmé jeudi leur volonté de faire fermer UberPOP, à l'issue d'une journée d'action émaillée de violences, qui a vu près de 3.000 taxis en colère bloquer gares et aéroports en France pour dénoncer la "concurrence sauvage" de l'application mobile.

Dans toute la France, dix personnes ont été interpellées jeudi, sept policiers blessés, et 70 véhicules dégradés, selon Bernard Cazeneuve.

L'application UberPOP du groupe américain Uber revendique 400.000 utilisateurs en France. Ses chauffeurs, tous particuliers, ne payent ni charges ni impôts, n'ont pas suivi la formation nécessaire à un agrément et ne sont pas assurés professionnellement.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Une marche silencieuse au lycée Sainte Marie en mémoire des victimes du SIDA

La quinzaine des droits de l’Homme du CNDH débute par la célébration de la Journée mondiale de lutte contre le sida

La section du Regroupement des acteurs ivoiriens des droits de l’homme (RAIDH) relève les actions de prévention de la crise électorale à Aboisso

Une organisation déplore le refus des personnes vivant avec le VIH de fréquenter les hôpitaux à cause du Covid-19

Un fonds de 20 milliards FCFA pour le développement des petites et moyennes entreprises (PME) ivoiriennes

Publicite
Publicite